Bonjour paresse, Corinne Maier

De l’art et de la nécessité d’en faire le moins possible en entreprise, tel est le sous-titre de ce livre que certains considèrent comme un pamphlet (”le salariat est la figure moderne de l’esclavage […] le néomanagement, au fond, c’est l’érection obligatoire”). D’autres ont surnommé la psychanalyste à qui l’on doit ce best-seller ”héroïne de la contre-culture”. Elle travaillait chez EDF lorsqu’elle l’a écrit. “Les plus belles arnaques”, “les crétins que vous côtoyez”, “pourquoi vous ne risquez rien en vous désengageant”, “commencez dès demain votre travail de sape au travail” : que l’on adhère ou pas, on trouve dans ce texte à l’entêtant parfum de vérité des merveilles.

A lire et relire tant que l’on cotise pour sa retraite.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s