Les jolies choses, Virginie Despentes

Dans le style trash qui a fait sa réputation, Virginie Despentes nous entraîne dans une histoire de jumelles. Il y a Pauline, en retrait, et Claudine, qui ose tout. Quand Claudine se suicide, Pauline décide de prendre sa place. Nos sentiments à son égard sont changeants : on l’aime, puis on la déteste. Elle-même ne sait pas toujours bien ce qu’elle veut, ni qui elle est vraiment. On est emporté dans son univers où tout va très vite, où elle est propulsée star, on lui propose de faire un disque. Mais si elle maîtrise son passé, elle va faire des découvertes quand celui de sa sœur, dont elle était loin de tout savoir, lui revient en pleine tête…
J’aime le style brut, imagé et sans équivoque de Despentes. Et ce roman-là, parce qu’il est malgré tout moins violent, dérange moins que le sulfureux Baise-moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s