Mon gras et moi, Gally

Elle pèse plus de 100 kilos, mais c’est comme ça, elle ne peut s’empêcher de manger.

Gally a raconté ses états d’âme sur son « blog d’une grosse », qu’elle a arrêté d’alimenter ( !) il y a quelques mois.
Un peu comme pour Pénélope, cela a plu, et c’est devenu une vraie BD, plutôt pour les filles, en noir, blanc et rose.
C’est assez drôle mais pas toujours, parce qu’avec ces planches en forme d’autoanalyse, Gally évoque surtout son mal-être dans ce corps qu’elle déteste et la cruauté des autres à son égard.

Un peu décevant malgré tout, car si cet album a peut-être été salvateur pour son auteur, il donne l’impression au lecteur que Gally aurait pu aller plus loin, creuser davantage ses ressentis.
A la fin de l’album, le point de vue (en BD aussi) de son mec.
A découvrir également de Gally, son blog officiel  et la série Sale morveuse.

Publicités

Une réflexion sur “Mon gras et moi, Gally

  1. A l’exception de certaines planches, je n’ai pas trouvé ce livre très drôle, ni très émouvant. Je pense en effet que l’auteur n’a pas assez creusé son sujet, et c’est dommage.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s