L’angoisse du gardien de but au moment du penalty, Peter Handke

« Le monteur Joseph Bloch, qui avait été un célèbre gardien de but, fut informé, quand il se présenta le matin à son travail, qu’il était congédié. Du moins Bloch interpréta-t-il ainsi le fait que seul le contremaître leva les yeux de son casse-croûte lorsqu’il ouvrit la porte de l’abri où les ouvriers faisaient la pause, et Bloch quitta le chantier. Dans la rue, il tendit le bras, mais jamais la voiture qui le dépassa — qu’il ait ou non tendu le bras pour appeler un taxi — n’avait été taxi. »
Joseph Bloch se croit donc licencié, et il erre. Il atterrit dans un cinéma et étrangle la caissière. Dès lors, son errance devient une fuite.
On peut sans problème lire ce court roman si l’on n’aime pas le foot : certes, Bloch est un ancien gardien de but, et certes, il va finir par assister à un match au cours duquel le penalty sera bel et bien stoppé. Mais ce n’est pas là le véritable objet. Handke pose de nombreuses questions dans cet ouvrage en forme d’itinéraire intérieur, il n’y répond pas toujours, ce qui peut dérouter.

Même les mots en perdent leur latin / leur allemand / leur français (cf. deuxième photo…).
Peter Handke a écrit en 1970, a 28 ans, ce roman qui sera adapté par le grand Wim Wenders deux ans plus tard. Et le titre génial a depuis été repris maintes et maintes fois, comme ici (aucun lien !).

Publicités

Une réflexion sur “L’angoisse du gardien de but au moment du penalty, Peter Handke

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s