Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt

On ne présente plus le prolixe et talentueux Eric-Emmanuel Schmitt.
Ce petit livre (100 petites pages qui se lisent extrêmement vite) interpelle par son titre. Il se passe en effet au Japon, et raconte l’histoire de Jun, 15 ans, à qui un homme dit chaque jour : « Je vois un gros en toi ». Jun est maigre, il vit dans la rue. Un jour, l’homme en question lui offre un billet pour assister à un combat de sumo. Contre toute attente, Jun va aimer cette discipline et n’aura plus qu’un objectif : devenir à son tour un grand sumo.

Ce roman se lit comme une fable. Peu importe finalement qu’il s’agisse de Jun ou du fait de devenir sumo : ce qui est démontré ici, avant tout, c’est la force de la volonté, et ce que l’esprit peut faire faire. Pour Jun, l’esprit influera sur le corps ; mais les enseignements qu’il tire sont universels.

Un conte moderne très facile à lire, qui flirte – mine de rien – avec le bouddhisme.

Publicités

2 réflexions sur “Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt

  1. Certes, Schmitt a fait bien mieux avant cela (c’est aussi sûrement pour cela qu’il est difficile d’isoler ce livre quand on aimer l’auteur). Il n’empêche, ce roman est diablement efficace, preuve que la recette du succès se trouve – et s’exploite !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s