La plaisanterie, Milan Kundera

Dans la Tchécoslovaquie de l’Après-guerre, Ludvik est un étudiant communiste engagé. Ambitieux et promis à un bel avenir au sein du Parti, il va s’en retrouver exclu, de même qu’il sera prié de quitter l’université après un vote à main levée ou il fait, à sa grande honte et à son désespoir, l’unanimité.

 

Débute alors la chute de Ludvik. Il est trop tard, il ne peut revenir en arrière.

Tournant autour de grands thèmes tels que la complexité des rapports humains et notamment amoureux ou l’irréversibilité des actes, thèmes récurrents chez Kundera, La plaisanterie est aussi une critique du système stalinien, dont la parution en France a eu lieu au moment de la répression soviétique (1968).

Ecrit en 1967 par le tchèque Milan Kundera, ce roman n’est pas un livre facile d’accès.

Pourtant, sa construction polyphonique en sept parties orientées autour de quatre personnages est intéressante, et sa portée philosophique va au-delà de l’histoire de Ludvik. La trame est universelle, nous sommes tous concernés.

Un peu de courage donc : ça vaut le coup.

Publicités

Une réflexion sur “La plaisanterie, Milan Kundera

  1. Pingback: Idées de cadeaux Noël 2018 – partie 2 – Et si on bouquinait un peu ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s