Sauver sa peau, Lisa Gardner

Celle qui doit sauver sa peau, c’est Annabelle Granger. Trentenaire qui a passé son enfance à fuir, avec ses parents, et à changer d’identité, elle tente de se construire avec l’absence parentale et l’incompréhension de ce que la famille a fui ainsi.
Un jour, sur le site de l’ancien hôpital psychiatrique de boston, une chambre souterraine est découverte. Elle contient six cadavres de petites filles momifiées, et l’une d’elle, identifiée grâce à son médaillon, est… Annabelle Granger.
Dès lors, tout s’accélère. Annabelle va trouver la police, et ensemble, pour des raisons différentes, ils tentent d’élucider se premier mystère. Ils vont surtout très vite s’apercevoir que la menace plane encore, plus proche que jamais…

Je me suis fait avoir. Tout de suite, avant la fin du premier chapitre je crois. J’ai été happée par l’intrigue, et en connaître le dénouement est devenu la chose la plus importante. Normal, j’imagine, pour un roman classé « spécial suspense », très bien vendu aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne…
Il n’y a pas de mauvais flic, on sait tout de suite qui sont les gentils et qui sont les méchants, et on ne revient pas là-dessus. Ce qui en fait un texte facile à appréhender, d’autant plus qu’il est écrit dans un style familier courant chez les auteurs de romans policiers, mais qui passe ici mieux qu’ailleurs. Qui se dévore, donc.
Il n’empêche, à partir du deuxième tiers, je déconseille de le lire juste avant de s’endormir…

Publicités

4 réflexions sur “Sauver sa peau, Lisa Gardner

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s