Quai d’Orsay – Chroniques diplomatiques, Christophe Blain et Abel Lanzac

orsay

Arthur est embauché par Alexandre Taillard de Worms, charismatique ministre des Affaires étrangères, pour écrire fiches et discours. Cette mission, valorisante pour le jeune homme, s’avère être tout sauf simple : il ne compte pas ses heures et oublie toute vie privée, il subit les changements d’humeurs du ministre, doit composer avec les conseillers et leurs habitudes… Il trouve heureusement un appui auprès du directeur de cabinet.

.

Ces chroniques donnent tout leur sens au mot « diplomatique ». L’auteur, Abel Lanzac, a lui-même occupé la fonction de conseiller dans un ministère. Du coup, on sent le vécu, dans les pires moments comme dans les plus dôles.

Alexandre Taillard de Worms est un clone de Dominique de Villepin et, comme on ne peut faire abstraction de la ressemblance physique, on croit entendre le politicien en lisant les cases. Le trait pourtant humoristique de Christophe Blain rend les situations, qui ne manquent pas d’ironie, ultra réalistes. Et qu’il est délectable de découvrir les petits détails qui font la vie de ces très hautes sphères, comme l’importance du stabilo (impossible que cela ait été inventé !)

.

C’est aussi une vision de la politique et des relations internationales, et une vision du langage de la politique – des politiques.

.

On referme l’album en ayant la sensation d’avoir bossé quelques temps dans ce ministère (un peu épuisé du coup, parce que le repos n’y est pas la priorité), et en attendant impatiemment… le tome suivant !

Publicités

10 réflexions sur “Quai d’Orsay – Chroniques diplomatiques, Christophe Blain et Abel Lanzac

  1. Pingback: Quai d’Orsay – Chroniques diplomatiques de Christophe Blain et Abel Lanzac « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: Remise du Prix du Pamphlet 2010 | Sophielit

  3. Cette BD est TROP géniale… Je ne l’ai pas lâchée pour la finir dans la nuit. C’est incroyable de vérité, de drôlerie, et terrible en même temps. De Villepin, qui apparaît tyranique et inconstant au début, en sort en tout cas comme un super héros, super sympatique, dynamique, courageux, érudit, etc… Du coup je me mets à l’ADMIRER vraiment, car je crois 100% à tout ce qui est raconté dans la BD, ca ne peut être inventé (les stabilos, les fragments d’Héraclite, etc…). BRAVO pour cette incroyable BD… j’attend le TOME 2. Xavier

    J'aime

  4. Pingback: Mon calendrier de l’avent | Sophielit

  5. Pingback: Les 20 meilleurs livres de 2010 selon Le Point | Sophielit

  6. Pingback: Janvier 2011 : le mois de la BD sur Sophielit | Sophielit

  7. Pingback: 38ème Festival d’Angoulême : reportage de YoYo, jour 3 | Sophielit

  8. Pingback: 38ème Festival d’Angoulême : reportage de YoYo, jour 4 | Sophielit

  9. Pingback: Quai d’Orsay – Chroniques diplomatiques tome 2, Christophe Blain et Abel Lanzac | Sophielit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s