La fortune de Sila, Fabrice Humbert

La fortune de Sila démarre par un prologue très court, mais ô combien efficace : dans le meilleur restaurant parisien, un jeune serveur se fait frapper par un des clients et, dans la salle, personne ne réagit.

.

Cette scène réunit, autour de Sila – le serveur -, tous les protagonistes des 300 pages qui suivent. Il y a là Mark Ruffle, l’Américain violent qui veut faire savoir à tous combien il est fort, accompagné de sa femme et de son jeune fils ; Simon et Matthieu, deux jeunes Français que tout oppose, l’introverti et l’extraverti, le solitaire et celui qui n’est heureux qu’entouré de regards rivés sur lui ; Lev et Elena, un couple de Russes à l’idéalisme en déclin – dont l’idéalisme, plutôt, ne signifie plus la même chose pour chacun d’eux.

Pour tous, cette scène marquera sinon un tournant, une étape. Pour tous, l’argent va jouer un rôle important, faisant au passage d’innombrables dommages collatéraux, qu’il soit « dieu-dollar » ou moyen de se sentir exister.

.

« Comme il n’avait pas de désir propre, il désirait ce que les autres désiraient : l’argent.  Sous ce mot se cachait une autre vie, un ailleurs indéfinissable mais forcément heureux. » (page 84)

Car plus que l’argent, c’est bien le sentiment d’exister et la volonté avide de reconnaissance qui anime ces héros qui n’ont pas forcément grand-chose d’héroïque.

.

C’est l’occasion de rappeler que fortune, (en latin fortuna, de fors, « sort, hasard ») ne signifie richesse que par extension, et n’est à l’origine pas connoté –ni positivement, ni négativement. Aussi, ce qui arrive à Sila surprendra le lecteur jusqu’aux dernières pages…

.

Relever le défi du deuxième roman – deuxième dont on parle, dans ce cas-ci, après l’écho retentissant de L’origine de la violence qui, en plus d’avoir une excellente presse, a remporté la première édition du Prix Orange du Livre en 2009 et le Prix Littéraire des Grandes Ecoles en 2010 – n’est pas chose aisée. Fabrice Humbert réussit pourtant la prouesse d’étonner avec quelque chose de très différent. Entre L’origine de la violence et La fortune de Sila, il n’est de commun que la qualité du verbe et la propension à emmener le lecteur loin en termes de lieux, de temps, d’idées.

Donc, j’arrêterai là toute comparaison entre les deux opus.

.

« La fortune de Sila » est d’ores et déjà considéré comme l’une des pépites de cette rentrée littéraire (et il faut les trouver, parmi les 701 romans qui sortent). C’est surtout un roman coup de poing, qui, mêlant les perceptions de protagonistes issus de quatre continents distincts, offre une représentation très juste de la vision que chacun se fait de son rêve, des formes qu’il peut prendre et des moyens plus ou moins vils, révélateurs des pires aspects qui font l’homme, qui peuvent être mis en œuvre pour y accéder.

.

L’histoire est servie par une plume riche et raffinée qui apporte précision et qualité littéraire tout en restant très accessible. Fabrice Humbert propose un point de vue très arrêté, un portrait très noir du monde de la finance, le lecteur dispose – je ne suis par exemple pas forcément d’accord avec lui, et cela n’a rien enlevé à mon plaisir.

.

Décidément, Fabrice Humbert est un grand écrivain.

Publicités

11 réflexions sur “La fortune de Sila, Fabrice Humbert

  1. Pingback: La fortune de Sila de Fabrice Humbert « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Viens de le finir, c’est un bijou de finesse et d’intelligence, si Balzac avait décrit notre société, il aurait sûrement écrit « La fortune de Sila » lui-même…

    J'aime

  3. Pingback: Prix du Roman Fnac 2010 | Sophielit

  4. Pingback: 5 questions à Fabrice Humbert | Sophielit

  5. Pingback: 5 questions à Laurent Binet, Prix Goncourt du Premier roman 2010 | Sophielit

  6. Pingback: Prix du Style 2010 : deuxième sélection | Sophielit

  7. Pingback: Remise du Prix du Style 2010 | Sophielit

  8. Pingback: Mon calendrier de l’avent | Sophielit

  9. Pingback: La fumée qui gronde, Philippe Zaouati | Sophielit

  10. Pingback: Sélection été 2011 | Sophielit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s