L’Enquête, Philippe Claudel

Envoyé investiguer sur les nombreux suicides survenus dans l’Entreprise, l’Enquêteur se trouve confronté à un monde où les pistes sont brouillées aussitôt qu’elles apparaissent.

.

Présentation de l’éditeur

l enquete« C’est en ne cherchant pas que tu trouveras. »

Comment l’Enquêteur du nouveau roman de Philippe Claudel aurait-il pu s’en douter ? Comment aurait-il imaginé que cette enquête de routine serait la dernière de sa vie ? Chargé d’élucider les causes d’une vague de suicides dans l’entreprise d’une ville qui ressemble hélas à toutes les nôtres, l’Enquêteur est investi d’une mission qu’il doit mener à terme comme il l’a toujours fait. Des signes d’inquiétude s’emparent de lui peu à peu : l’hôtel où il s’installe accueille tantôt des touristes bruyants et joyeux, tantôt des personnes déplacées en détresse. Dans l’entreprise où il devrait être attendu afin de résoudre son enquête, personne ne l’attend et tous lui sont hostiles. Est-il tombé dans un piège, serait-il la proie d’un véritable cauchemar ? On l’empêche de boire, de dormir, de se nourrir, on ne répond jamais à ses questions que par d’autres questions. Le personnel même est changeant, soit affable soit menaçant. À mesure qu’il avance dans ses découvertes, l’Enquêteur se demande s’il n’est pas lui-même la prochaine victime d’une machine infernale prête à le broyer comme les autres. On devine ainsi que l’impuissance de l’Enquêteur à clore son enquête reflète notre propre impuissance face au monde que nous avons construit pour mieux nous détruire.

.

L’auteur des « Âmes grises » livre ici une enquête oppressante, aux frontières du réel, menée tambour battant dans une atmosphère inquiétante.

Des personnages improbables et changeants, des lieux surnaturels, comme cet hôtel aux proportions stupéfiantes, aux clients curieux, au personnel compliqué…

Tandis que rien ne se passe jamais comme prévu pour le héros, le lecteur va de surprise en surprise, emmené par une prose superbe. Car ce que vit l’Enquêteur confère à l’universalité… et c’est bien là le plus effrayant !

.

La parution de « L’Enquête » était initialement prévue pour 2011. Jean-Marc Roberts, le patron de Stock, a décidé d’en avancer la sortie à cette rentrée littéraire afin de mieux profiter de l’effet d’aubaine (les vagues de suicides dans les grandes entreprises, ce ne serait donc pas de la fiction ?!).

Le nombre des fans de Philippe Claudel étant conséquent, le premier tirage compterait 100 000 exemplaires.

Publicités

6 réflexions sur “L’Enquête, Philippe Claudel

  1. Pingback: L’Enquête de Philippe Claudel « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Ils parlaient justement de ce livre ce matin dans la rubrique « culture » de la matinale de C+ disant que la littérature prenant le pas sur le cinéma pour s’engager sur des causes sociales…. parlant de cela comme d’une nouveauté… le réalisme social façon ZOLA serait donc une nouveauté…. Bref.. un peu moche de la part de l’éditeur mais si cela permet de faire lire de vrais auteurs plutot que des merdes-à-présentoirs comme on en voit souvent sur ce thème… (en même temps je dis ça par pure présomption, je n’ai jamais lu CLAUDEL, pour l’isntant!)

    J'aime

  3. Hello Sophie,

    L’éditeur aussi a tué ! Par l’arme suivante, traîtresse ! Une simple phrase ! « Comment aurait-il imaginé que cette enquête de routine serait la dernière de sa vie ? » annonce la fin du roman à qui n’a pas encore ouvert la première page. Quel intérêt alors d’entamer la lecture d’un opus dont on connaît la chute ?
    Si ce n’est la superbe prose de Philippe Claudel que tu sais évoquer pour notre contentement le libre chant.

    J'aime

  4. Pingback: 5 questions à Jean-Philippe Blondel | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s