Sombre lagune, Valérie Bettencourt

« Dans un monde ravagé par des catastrophes naturelles de plus en plus violentes, Venise commence à sombrer dans sa lagune. Toute la ville est évacuée en urgence.

Mais d’étranges personnages sont restés cachés dans un somptueux palais gothique au cœur du sinistre labyrinthe vénitien : ils ont décidé de se laisser engloutir avec la cité et organisent des bals costumés dont le thème change de siècle chaque soir.

Dans cette atmosphère baroque et onirique, Marie retrouve Laurent. Ils se sont croisés dix ans plus tôt et toute la vie de Marie en a été bouleversée. Laurent, lui, a totalement oublié cette brève rencontre.

Chaque jour, Marie et les autres personnages sombrent un peu plus profondément dans la folie de leur sensuel univers d’amour et de mort. De bal en bal, elle donne à Laurent des indices pour qu’il se souvienne d’elle. Et s’il ne retrouve pas la mémoire, elle laissera Venise les emporter tous les deux… »

.

La plume enlevée de Valérie Bettencourt entraîne très vite le lecteur dans ce gigantesque carnaval dont l’issue promet d’être tragique ; si l’idée de départ semble un peu capilotractée, les éléments se mettent en place un à un, pièces d’un puzzle qui prend forme pour devenir un tableau coloré, riche de mille détails. Très vite aussi, les images naissent, et on imagine déjà le film qui verra peut-être le jour sur la base de la version scénario du texte.

.

Les personnages sont aussi improbables qu’attachants, et le groupe hétérogène qu’ils forment, effrayant au premier abord, se révèle de plus en plus charmant au fil des pages. Si l’histoire d’amour ne m’a pas emballée plus que cela, j’ai en revanche aimé l’histoire de Venise désertée, comme un conte en forme de prophétie. Et surtout, je me suis laissé emporter par le rythme frénétique de ces bals tourbillonnants.

.

Une belle découverte que ce roman qui (chouette !) est arrivé dédicacé de frais dans ma boîte aux lettres au mois d’août dernier…

.

[ Vous associiez les petits éditeurs à la mauvaise qualité littéraire – parce qu’ils n’éditeraient que ce dont les grands ne veulent pas ? Vous aurez ici un beau contrexemple. Et « Sombre lagune » vient d’ailleurs de changer d’éditeur, preuve qu’il n’y a pas de hasard… ]

Publicités

2 réflexions sur “Sombre lagune, Valérie Bettencourt

  1. Pingback: Sombre lagune de Valérie Bettencourt « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: 5 questions à Valérie Bettencourt | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s