5 questions à Serge Joncour

avt_serge-joncour_9963Né en 1961, « un jour de grève générale », Serge Joncour a publié une dizaine de romans en douze ans, dont L’Idole, UV, Combien de fois je t’aime. Le dernier en date, L’homme qui ne savait pas dire non, est paru en 2009.

Il a également collaboré à des ouvrages collectifs et est l’auteur de scénarios. Ses ouvrages sont traduits en plusieurs langues.

.

 

« Je lis toujours avec un stylo à portée de main. »

.

 

1. VOUS ET la lecture ?

Je lis d’une manière compulsive, désordonnée sans doute, ce qui sous-entend de ne pas craindre de commencer plusieurs livres en même temps.

Je prends des livres neufs ou d’occasion, grâce à Internet on retrouve des livres introuvables ou épuisés, c’est décider de sa chance, plutôt que d’attendre de tomber dessus chez un bouquiniste. Je lis toujours avec un stylo à portée de main, je n’hésite pas à souligner, mettre des notes.

Pour le livre électronique, je le vois comme une forme de livre qui s’ajoute à l’autre, qui ne s’y substitue pas. Pour ma part, j’aime la sensation de tenir le livre, le papier, le plier, le torde.

« L’actualité littéraire, elle est partout dès lors qu’on s’y concentre. »

.

2. VOUS ET les livres ?

Récemment. Ou en ce moment. J’ai lu quelques livres de la rentrée, j’ai découvert Christian Gailly que je n’avais pas encore lu. On m’a offert la correspondance entre Camus et Char.

L’actualité littéraire, elle est partout dès lors qu’on s’y concentre, dans les magazines les journaux et les librairies, elle est aussi, de plus en plus, sur le Net, les blogs, avant d’acheter un livre je consulte souvent les avis des uns et des autres, en plus de ce qu’on peut trouver comme articles archivés.

Les livres primés, dans la mesure où ils mettent parfois un livre en lumière, du coup je vais voir. Mais souvent les livres primés sont les livres dont on a déjà beaucoup entendu parler. Qu’importe.

.

 

« Ecrire, c’est arriver à être totalement ailleurs. »

.

3. VOUS ET l’écriture ?

J’écris le plus souvent possible. Le tout c’est d’arriver à une concentration, à être emporté par l’histoire, dans une disposition d’esprit assez proche de la lecture finalement, quelqu’un qui lit à côté ou en face de vous dans un train, est là, physiquement là, et en même temps, totalement ailleurs. Ecrire, c’est arriver à cela. C’est surtout des heures passées, à réécrire, à peaufiner, à refaire…

4. VOUS ET Internet ?

Je n’ai pas de blog, juste une page Facebook. Oui, je suis sensible à ce qui s’écrit, sur les blogs, de lecteurs bien souvent, ou parfois, sur des blogs comme ça, au hasard, une forme de curiosité sans doute. C’est une chance que de pouvoir lire par-dessus l’épaule de l’autre.

.

5. VOUS ET vos projets ?

Ecrire est une occupation, un vice sans doute. J’essaye d’écrire un nouveau roman, je l’écris ne serait-ce que pour savoir ce qu’il y a dedans… Et je suis attentif à la sortie imminente d’un film dont j’ai écrit le scénario, Elle s’appelait Sarah.

Publicités

2 réflexions sur “5 questions à Serge Joncour

  1. Pingback: Bol d’air, Serge Joncour | Sophielit

  2. Pingback: L’Amour sans le faire, Serge Joncour | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s