Remise du Prix du Pamphlet 2010

Les remises de prix se suivent et ne se ressemblent pas…

Le prix du Pamphlet, kézako ?

.

« Organisé par les Editions Anabet, le prix du Pamphlet est le premier prix de l’histoire du genre. Dès la première édition en 2006, les éditeurs Nathalie Guiot et David d’Equainville ont souhaité que ce prix indépendant valorise des prises de parole aussi variées que le sont les activités des jurés, et les lecteurs en général. De la philosophie au document, à l’anthropologie, le pamphlet est un genre en devenir.

De par leurs activités, les membres du jury ont tous un rapport direct avec le monde des idées. Le caractère hétéroclite de leur rassemblement est à l’image de la richesse du genre, ouvert à tous les questionnements. »

.

Les jurés sont Fifi Chachnil, Pascal Dusapin, Noël Godin, Nathalie Heinich, Guy Konopnicki, Bernard Lavilliers, Robin Renucci, Rudy Ricciotti

.

La sélection retenue pour le prix 2010 était la suivante :

Société De la misère humaine en milieu publicitaire – Groupe Marcuse (éditions de La Découverte)

Environnement Le Sens du vent, notes sur la nucléarisation de la France au temps des illusions renouvelables – Arnaud Michon (éditions l’Encyclopédie des nuisances)

Politique Quai d’Orsay, chroniques diplomatiques – Blain et Lanzac (éditions Dargaud)

Économie L’Inhabitable capital, crise mondiale et expropriation – Jean-Paul Dollé (éditions Lignes)

Médias Le Téléviathan – Alexandre Lacroix (éditions Flammarion)

Culture L’État de la désunion – Michel Deguy (éditions Galaade)

Philosophie Éloge du mauvais geste – Ollivier Pourriol (éditions Nil)

Géopolitique Guantanamo – Frank Smith (éditions du Seuil)

Pamphlet On m’a demandé de vous calmer – Stéphane Guillon (éditions Stock)

Éducation Travailler moins pour lire plus Alain Serres et Pef (éditons Rue du Monde)

..

Et c’est hier soir, dans le cadre brut et arty de la mezzanine du Palais de Tokyo, que le prix 2010 a été remis par Robin Renucci, maître de cérémonie, au Groupe Marcuse pour « De la misère humaine en milieu publicitaire ».

Ce pamphlet, donc, sous-titré Comment le monde se meurt de notre mode de vie, dénonce le «bombardement» publicitaire auquel nous sommes quotidiennement soumis, rappelant qu’«en France, plus de 20 milliards d’euros sont investis par an en publicité, [c’est-à-dire] trente fois plus que le budget du ministère de l’environnement».

.

Il est signé de l’anonyme groupe MARCUSE (Mouvement Autonome de Réflexion Critique à l’Usage des Survivants de l’Économie), composé de jeunes sociologues, économistes, philosophes, historiens, psychologues et médecins.

Bon, ben… champagne !!

(et si vous trouvez que la pub innonde jusqu’à cette dernière photo : c’est plus pervers que cela, la marque du breuvage était en réalité différente [et meilleure, ndlr] de celle affichée sur les flûtes…)

Publicités

Une réflexion sur “Remise du Prix du Pamphlet 2010

  1. Pingback: Travailler moins pour lire plus, Alain Serres & Pef | Sophielit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s