Polo le clodo, Françoise Prêtre & Carole Boréal

Il faut un début à tout, et celui de la rubrique « jeunesse » de ce blog arrive avec ce billet – à deux semaines du Salon de Montreuil, cela tombe plutôt bien.

J’ai récemment découvert une jeune (une grosse année d’existence) maison d’édition pour enfants dénommée « La souris qui raconte », qui propose pour quelques euros des histoires à lire, à jouer ou à inventer.

Le site est amusant, je me suis laissée tentée par une première histoire au titre alléchant, « Le gang des chaussettes ». Mauvaise pioche, je n’ai pas été convaincue par cette histoire pour ados (alors que son titre m’avait fait croire à un texte visant un public bien plus jeune), qui parle de violence, de rivalités et de domination dans la cour du collège. Un brin trop moralisateur à mon goût, sans compter que tous les textes n’apparaissent pas à l’écran…

. 

C’est alors que j’ai découvert « Polo le clodo ». Une histoire simple mais forte, un texte poétique, des images aussi belles que les planches d’un album illustré… Et c’est là que la spécificité de « La souris qui raconte » prend tout son sens.

« Polo le clodo » est une histoire à jouer. Et les illustrations sont truffées d’animations amusantes, en phase avec l’histoire. La musique est choisie à merveille, la voix du lecteur se pose parfaitement tandis que les mots s’illuminent, résultat… on recommence la lecture une deuxième fois, en passant sa souris dans tous les sens, pour être sûr de n’avoir rien oublié ! Pour les plus petits, les mots compliqués sont expliqués, discrètement.

Le texte est signé Françoise Prêtre, créatrice de la maison d’édition. Elle présente « Polo le clodo » comme « le texte fétiche de « La souris qui raconte » », car c’est avec lui que l’aventure de la maison a commencé.

Je souhaite donc une longue vie à « La souris qui raconte », et qu’elle nous fasse pleins d’autres petits « Polo le clodo » !

www.lasourisquiraconte.com

« Polo le clodo est l’histoire d’un clochard confronté à l’indifférence générale. Comme beaucoup de SDF, il dérange la majorité de ceux qui le croisent. Est-il seulement responsable de sa condition ?

Ce texte court, interroge l’enfant sur l’exclusion, sans préjugé. Les illustrations, riches de clics interactifs, dédramatisent un texte difficile qui pointe du doigt l’apathie dans laquelle se réfugient trop souvent les grandes personnes. »

Publicités

Une réflexion sur “Polo le clodo, Françoise Prêtre & Carole Boréal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s