Blues pour Elise, Léonora Miano

Elles sont 4 amies, Akasha, Amahoro, Malaïka, Shale. Elles vivent à Paris. Autour d’elles gravitent, des mères, des sœurs, des cousins… et des hommes, bien sûr ; surtout des hommes. Elles mangent, boivent, dansent, se posent des questions existentielles, peinent à trouver leur place, cherche dans le regard des autres de la reconnaissance… et de l’amour, bien sûr ; surtout de l’amour.

.

Cela ressemblerait donc à du déjà lu si ces protagonistes n’étaient afro, et « bigger than life ».

.

C’est ce qui fait la différence, et surtout la force de ce roman. Il regorge de vie, palabres et éclats de rire, moments plus solitaires et pensées sombres. Il est éclaboussé de couleurs. Il est plein de musique, aussi, et pas seulement parce que Léonora Miano propose à la fin de chaque chapitre la bande-son des pages qui ont précédé : les rythmes sont là, les extraits de paroles aussi.

.

Le rythme, plus globalement, est présent par la construction du roman : d’ailleurs, les chapitres sont qualifiés de séquences. Ils font naitre des images, on imagine déjà une série-télé, une de celles qu’on aime, sans rires enregistrés.

.

La quatrième de couverture annonce un « roman de société ». « Blues pour Elise » est plus que cela : il dépeint – sans communautarisme – une société dans la société, avec ses particularités culturelles, mais une société qui fait totalement partie du tout.

.

« A vivre sans plaisir, on assombrissait son aura. On ne brillait plus que d’un éclat artificiel qui contraignait les autres à vous voir, sans les inviter à vous regarder. » (page 79)

.

On sait déjà que la suite (qui ne sera pas la fin) s’intitulera Paris’Boogie. On a hâte que paraisse la saison 2 de ces séquences afropéennes…

.

C’est avec ce roman que je découvre la plume de Léonora Miano. J’y re-goûterai très vite, c’est certain, sans doute sans attendre la suite de « Blues pour Elise ».

Et dans l’immédiat, Léonora Miano répondra à mes questions dans le billet de ce week-end…

Publicités

6 réflexions sur “Blues pour Elise, Léonora Miano

  1. Pingback: Blues pour Elise de Léonora Miano « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: 5 questions à Léonora Miano | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s