La Folie Verdier, Michel Quint

Résumé :

.

Paraîtrait que le château Verdier est hanté.

.

Moi, je m’en moque, le bâtiment est immense, le parc gigantesque, il y a même une jolie folie dans le fond. Je vais en faire un sublime hôtel de luxe. Dans ce polar qui mêle la petite histoire à la grande, Michel Quint (Effroyables jardins, Avec des mains cruelles) nous montre à quel point les murs ont une mémoire.

.

Par folie, comprendre ces bâtisses qu’on trouve notamment dans le nord de la France, souvent transformées en lieux accueillant des activités culturelles. Mais vous le saviez, hein ?

.

Dans un style particulier et inimitable, mélange de langage châtié et de pensées qui s’enchainent à la vitesse où l’esprit les produit, Michel Quint déroule une intrigue sombre mais teintée de légèreté et d’humour malgré tout. On aimerait que tout ceci ne soit qu’une farce, personne, malheureusement, ne peut échapper à son passé, encore moins quand les murs en conservent les stigmates.

.

Un petit polar d’hiver, qu’on ne lâche pas, à lire au coin du feu et, de préférence, sans avoir de couloir peu éclairé à emprunter ensuite pour aller se coucher.

.

Et ce petit livre sort demain aux Editions du Moteur.

Publicités

3 réflexions sur “La Folie Verdier, Michel Quint

  1. Pingback: La Folie Verdier de Michel Quint « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s