Aya de Yopougon 6, Clément Oubrerie et Marguerite Abouet

Présentation de Marguerite Abouet :

« Dans les années 1970, la vie était douce en Côte d’Ivoire. Il y avait du travail, les hôpitaux étaient équipés et l’école était obligatoire. J’ai eu la chance de connaître cette époque insouciante, où les jeunes n’avaient pas à choisir leur camp trop vite, et ne se préoccupaient que de la vie courante : les études, les parents, les amours… Et c’est cela que je veux raconter dans Aya, une Afrique sans les clichés de la guerre et de la famine, cette Afrique qui subsiste malgré tout car, comme on dit chez nous, « la vie continue »… »

.

Si le tome 5 de la série Aya de Yopougon m’avait laissé un souvenir en demi-teinte, j’ai retrouvé avec plaisir tous les protagonistes dans le tome 6 paru en fin d’année dernière.

Entre Paris, Lille et la Côte d’Ivoire, les histoires se poursuivent, rebondissements à l’appui, et s’entrecroisent encore. En fait, cette joyeuse troupe m’avait manqué – c’est aussi simple que cela.

.

Les sites spécialisés en BD indiquent que la série est achevée – c’est sûr ? Ce n’est pourtant pas le sentiment que j’ai eu en refermant ce tome…

Ce qui est certain, en revanche, c’est que le film adapté de la série est en préparation.

.

On n’a donc pas fini d’entre parler d’Aya, de Bintou,  de Fanta, d’Albert, de Grégoire…

.

Publicités

3 réflexions sur “Aya de Yopougon 6, Clément Oubrerie et Marguerite Abouet

  1. Pingback: Aya de Yopougon de Clément Oubrerie et Marguerite Abouet « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: Janvier 2011 : le mois de la BD sur Sophielit | Sophielit

  3. Pingback: Pause | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s