5 questions à Antoine Silber

Né en 1947 à Paris, Antoine Silber – Silberfeld de son vrai nom – a collaboré à de nombreux journaux et magazines : Le Point, Paris-Hebdo, Le Nouvel Observateur, Géo, Livres Hebdo, Informations Entreprise, L’Express, Elle…

.

Son premier roman, Le Silence de ma mère, est paru en janvier 2011.

.

 

 

« J’ai toujours vécu au milieu des livres. »

1. VOUS ET la lecture ?

J’ai toujours vécu au milieu des livres. Dans la grande maison de Neauphle-le-Château où j’ai été élevé, il y avait des étagères sur tous les murs, des livres partout. Ils s’empilaient même sous les lits. Mon père ne faisait que lire et quand il ne lisait pas, il discutait de ce qu’il avait lu avec ma mère. Ceux qu’il préférait, il les faisait relier, ce qui a l’époque était encore abordable. C’est malheureux, tout de même : aujourd’hui, essayez de faire relier un livre, vous dépenserez facilement tout votre salaire.

J’ai lu énormément entre 7 et 20 ans et puis je n’ai plus lu du tout quand j’ai découvert le cinéma, pour lequel j’ai eu et j’ai encore une vraie passion… J’ai beaucoup déménagé dans ma vie, j’essayais de me séparer de tous ces livres qui continuaient de s’accumuler, de m’en débarrasser, de les jeter, de les donner, impossible, ils revenaient tout le temps.

Depuis quatre ou cinq ans, j’ai renoncé à me séparer de mes livres, je me suis remis à lire, à relire, et donc aussi à entasser. Et mes livres s’empilent maintenant comme chez mes parents, un peu partout…

J’aime Simenon, qui est à mon sens le grand écrivain français du 20ème siècle. J’achète beaucoup de vieux Simenon d’occasion .Avec lui je prends des leçons d’écriture…

J’aime Modiano dont j’ai tout lu. Et puis Singer. Isaac Bashevis Singer. Il écrivait en yiddish, lui, ce qui limitait son audience mais il croyait que c’était utile et indispensable et il avait raison : les écrivains juifs polonais qui écrivaient en polonais sont aujourd’hui oubliés. Alors que lui a eu le Prix Nobel et a encore des lecteurs dans le monde entier, longtemps après sa mort.

« Je détesterais être critique littéraire. »

2. VOUS ET les livres ?

Je viens de lire la biographie de François Truffaut par Serge Tubiana et Antoine de Baecque : passionnant !

A part ça, je finis Christine Angot, toujours aussi excitante dans « Les Petits »  et je vais commencer deux autres livres de femmes qui viennent de paraitre : « Les petits » de Frédérique Clemençon (L’Olivier) livre qui porte bizarrement le même titre que celui d’Angot, et « Pff » d’Hélène Sturm (Joëlle Losfeld).

J’aime les écrivains-femmes, décidément plus intéressants que les hommes. Je voue un culte à Annie Ernaux. D’elle, lisez « La place », le livre pour lequel elle a eu le Prix Renaudot, un chef d’œuvre . 

Les livres primés ? Je les lis, ce ne sont pas les plus mauvais.

Je suis l’actualité littéraire mais je garde pour moi ce que j’en pense, je détesterais être critique littéraire.

.

 » ‘Tout écrivain a d’abord été un lecteur, un admirateur, donc un imitateur’ « 

3. VOUS ET l’écriture ?

J’habite Paris, je vis à Montmartre mais je me suis aménagé un bureau dans une chambre de bonne, boulevard Raspail, où je me rends tous les jours pour travailler. C’est tout petit mais j’y suis bien, tranquille. Et il y a une vue sur Saint Sulpice et Saint-Germain-des-Prés !

J’écris sur un Mac Book Pro. Je prends des notes sur des petits carnets que je recopie tous les jours sur mon ordinateur .Quand j’ai tout recopié, je relis et je lisse ; et je relis et je relisse ; et je relisse encore trois, quatre, cinq fois ; et c’est fini.

J’ai fait comme ça pour « Le silence de ma mère » et je continue avec le livre que je suis entrain d’écrire et qui en sera un peu comme une suite.

En quoi mes lectures influencent-elles mon écriture ? Je vous citerai juste une phrase de Jacques Laurent, l’auteur de « Caroline chérie »  (qu’il avait écrit sous le pseudo de Cecil Saint-Laurent). Il dit dans un petit livre qui s’appelle « Roman du roman » et que je viens de retrouver : « Tout écrivain a d’abord été un lecteur, un admirateur, donc un imitateur ».

C’est très vrai, le problème ensuite consiste à sortir de l’admiration et de l’imitation, à trouver ce qu’on appelle son style, sa propre petite musique, l’expression personnelle de sa personnalité…

.

« Je suis très solitaire, Internet me permet de rester en contact… »

4. VOUS ET Internet ?

Internet ? Je suis addicted – en français, drogué. Comme je suis très solitaire, cela me permet – et Facebook notamment – de rester en contact avec d’autres auteurs, des libraires – amis, à qui je peux ainsi envoyer des petits signaux… J’aime bien.

Quand vous passez des heures, des jours enfermé, avec pour seul compagnon votre écran , vous dites merci Facebook !

.

« Marcher, bronzer, lire, manger les figues et les olives de mon jardin… »

5. VOUS ET vos projets ?

Je suis en train de terminer un roman qui est en gros, comme je le disais plus haut, la suite de mes aventures. Après « Le silence de ma mère », je m’intéresse à mes rapports avec mon père.

Après, quand j’aurais fait ces deux livres, quand j’aurais ainsi rendu hommage à mes parents, je pourrais passer à autre chose….

Les séances de signatures, les salons, tout ça me fait un peu peur. Pour l’instant je n’ai qu’un rendez-vous fixe : une séance de signatures à la FNAC du Mans, le 5 mars. Et je serai aussi au Salon du livre de Paris. 

Pour le reste, je compte partir dés que possible, probablement en mai, pour Patmos, une île du Dodécanèse, en Grèce, où je possède une petite maison. Là bas, je ne ferai que marcher, bronzer, lire, manger les figues et les olives de mon jardin, Et aimer Laurence, ma femme, en regardant la mer…

Publicités

3 réflexions sur “5 questions à Antoine Silber

  1. Pingback: 5 questions à Antoine Silber « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: Mon Salon du Livre de Paris 2011 | Sophielit

  3. Pingback: Prix littéraire Rive Gauche à Paris 2011 | Sophielit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s