La photographe, Christophe Ferré

 

En quatrième de couverture, ces quelques mots :

New York, 10 septembre 2001.

La photographe et le Latino viennent de passer leur première nuit ensemble.

Ils vivent un amour absolu.

 

.

C’est tout le talent des conteurs que sont les écrivains édités aux Éditions du Moteur, que de produire des textes qui, en une phrase de résumé, nous font déjà voyager et ressentir l’irrépressible envie de plonger dans leur texte.

.

Le 10 septembre 2001, évidemment, tout peut arriver. La beauté et la singularité de l’histoire d’amour proposée par Christophe Ferré aurait pu suffire à faire une jolie nouvelle. Son ancrage dans un contexte qui résonne en tout un chacun en fait un texte inoubliable.

« Un texte bouleversant sur la vie avant qu’elle ne se change en destin », lit-on encore au dos de ce petit livre. Tout est dit.

.

« La photographe » a été récompensée en juin dernier par le Prix de la nouvelle de l’Académie française.

Et moi, la seule question que je me pose est Pourquoi, mais pourquoi donc ai-je attendu si longtemps pour lire cette merveille ?

http://leseditionsdumoteur.fr/

Publicités

2 réflexions sur “La photographe, Christophe Ferré

  1. Pingback: La Photographe de Christophe Ferré « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: Six façons de le dire | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s