Crimes exemplaires, Max Aub

Noir, c’est noir…

« Je l’ai fendue de haut en bas, comme une bête, parce qu’elle comptait les mouches au plafond pendant que je lui faisais l’amour. » (page 30)

.

Le ton de cet ouvrage, réédition d’une version datant d’il y a plus d’un demi-sècle, est donné.

.

Présentation de l’éditeur :

« Plutôt mourir ! me dit-elle. Et dire que ce que je voulais par-dessus tout c’était lui faire plaisir !  » Max Aub publie ses Crimes exemplaires au Mexique en 1956 et depuis ce petit brûlot est devenu un classique de l’humour noir. Considéré par ses aficionados comme un véritable livre culte, on y trouve cent trente assassinats commis en toute bonne foi, et pour le seul plaisir. Cynisme, férocité et drôlerie se mêlent dans ces confessions affûtées comme des lames de couteau…

.

Ce tout petit livre au tout petit prix est un recueil de plus de 100 crimes assumés, dont la narration fait quelques lignes ou une pleine page. Il est à lire avec parcimonie, comme pour pimenter une existence un peu fade d’une pincée de sel… mortelle.

Publicités

Une réflexion sur “Crimes exemplaires, Max Aub

  1. Pingback: Crimes exemplaires de Max Aub « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s