Papa Poule, Nicolas Roux

Imaginez : vous quittez la mère de vos deux enfants pour emménager avec votre maîtresse et, lorsque celle-ci déclare qu’elle veut faire un bébé avec vous, on vous apprend que vous êtes stérile.

Tout le malheur de Louis, quarantenaire sympathique, tient dans cette phrase. Un monde qui s’écroule, une remise en question, des doutes à n’en plus finir, une confiance en soi qui dégringole…

.

Mais ce qui fait le malheur de cet antihéros est précisément ce qui fait le bonheur des lecteurs de cette histoire courte qui se dévore d’une traite : les scènes sont drôles, les pérégrinations de Louis le rendent attachant, et il y a de la tendresse, de l’émotion à chaque page.

.

Et comme le rappelle la couleur rose de la couverture de ce petit livre (qui sort cette semaine aux Editions du Moteur), c’est une comédie romantique ; autrement dit, ça finit bien…

.

On a hâte que cette histoire signée Nicolas Roux, journaliste dont c’est la première œuvre de fiction, soit portée à l’écran ; mais d’ici là, on pourra relire plusieurs fois ce texte qui se déguste comme une friandise et se faire autant de versions de notre propre film…

.

« Vous avez quarante-cinq ans, vous rencontrez une fille qui a la moitié de votre âge, évidemment vous tombez amoureux, c’est réciproque, vous quittez votre épouse, vos amis, votre appartement, vous acceptez l’idée de ne plus vivre avec vos enfants, vous oubliez votre confort matériel, vous passez pour un salaud, mais vous vous en foutez. Vous imaginez votre futur à coups de promenades main dans la main dans les rues de Paris, à grand renfort de chocolat viennois en terrasse des cafés, même en hiver, même sous la pluie, vous vous voyez regarder des films en noir et blanc en faisant l’amour et puis un matin la nouvelle femme de votre vie vous réclame un enfant. Évidemment vous n’en voulez pas, vous en avez déjà deux, mais comme vous ne pouvez rien lui refuser vous répondez oui, bien sûr, avec plaisir, je veux bien d’un troisième enfant, et là on vous apprend que ce sera impossible, que vous n’en avez même pas deux, même pas un, que vous n’en aurez jamais aucun. » (page 28)

Publicités

5 réflexions sur “Papa Poule, Nicolas Roux

  1. Pingback: Papa Poule de Nicolas Roux « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s