Miami sous les éclairs, Estelle Penain

 « Miami sous les éclairs », récit d’une quête personnelle, est le premier roman d’Estelle Penain.

.

Quatrième de couverture :

« Après des années à se mentir, cachée derrière des masques pour supporter la vie, Cristiana part à la conquête de sa nature profonde. Au fil des pages et des rencontres, l’amour se métamorphose. La rencontre avec son âme sœur va bouleverser sa vie. Ce livre est le message d’espoir d’une femme ayant pris son destin en main. Un parcours initiatique où l’amour dévoile ses multiples facettes, passant de la noirceur à la clarté de son âme, de la prison de l’ignorance à la liberté d’être. »

Il y a dans cette histoire des bons sentiments, des facilités ; l’apparition, aussi, de la religion comme solution possible – idée dans laquelle je ne me retrouve pas.

Malgré tout, l’intrigue est entraînante. En six parties, qui mènent l’héroïne de Paris à Miami en passant par New York et Dakar, est brossé le portrait d’une trentenaire en proie à des questions connues de tous ceux qui ne sont pas assez simples pour prendre la vie comme elle vient, le portrait d’une génération qui se cherche.

.

« Au secours ! Ma vie ne me ressemble pas. Je ne sais plus qui je suis. Je passe mon temps à me comparer aux autres. Je mets la barre de plus en plus haut pour prouver que je ne suis pas nulle… […] Peut-être que les difficultés de la vie me donnent la sensation d’exister ? Je me demande si on ne s’habitue pas à sa faire du mal. Je suis attirée par des personnes dures avec moi. Je plais à ceux qui pourraient m’aimer comme à mon habitude, comme j’ai appris, c’est-à-dire pas vraiment. Et du coup, je ne vois pas ceux qui pourraient m’aimer vraiment. Depuis des années je reste sur un chemin connu, c’est plus confortable. Choisir est devenu un vrai problème. Douter apporte la confusion. Au moins, une certitude. » (page 28)

.

Et le récit est émaillé d’éclairs de lucidité et de sensibilité d’une grande justesse.

Ce qui fait qu’on ne lâche pas ce roman, court et accessible, et que l’on en retient le message tapi entre les lignes : chacun est maître de sa vie, et même s’il se peut que l’on laisse les autres en décider, il n’est jamais trop tard pour se réveiller.

Publicités

2 réflexions sur “Miami sous les éclairs, Estelle Penain

  1. Pingback: Miami sous les éclairs d’Estelle Penain « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: Estelle Penain flashée | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s