Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir, J. Heska

 

Quatrième de couverture :

.

« Je m’appelle Jérôme et je ne suis pas quelqu’un de populaire. Invisible pour mon entourage, insipide pour mes collègues, insignifiant pour ma petite amie.

Un jour, je suis tombé sur un article dans un magazine censé m’aider à régler un certain nombre de problèmes dans ma vie. Ça m’a emmené un peu plus loin que prévu…

 

Ah oui, le « un peu plus loin », c’est devenir le chef de file involontaire d’un mouvement philosophique qui a révolutionné le monde. »

.

En démarrant ce roman, le premier de ce jeune caché derrière le pseudonyme de J. Heska, je m’attendais à une lecture facile ; je n’ai pas été déçue.

Je m’attendais aussi à des aventures angéliques, des péripéties regorgeant de bons sentiments (la faute à l’illustration de couverture) ; j’en ai trouvé, oui.

Mais il y a aussi de vraies trouvailles, qui prêtent sinon à rire, au moins à sourire tout au long de la lecture, et une réflexion sur nos rapports à autrui qui, si elle ne nous apprend pas grand-chose que l’on ne savait déjà, a le mérite d’être juste et habilement présentée.

Et surtout, il n’y a ni moralisation ni excès de sérieux : ils sont remplacés ici par de l’humour et du second degré.

.

Bon, ça n’est sans doute pas demain que les gentils prendront le contrôle de la planète, mais, pour ce qui concerne les dérives qui ne manquent pas de naître dès lors que des individus, en groupe, se trouvent dotés d’un minimum de pouvoir, tout cela est très bien vu.

.

Forme agréable, fond sympathique (et réciproquement)…

C’est le genre de roman qu’on ne doit pas hésiter à offrir à ceux qui pensent que lire, ça n’est pas pour eux, histoire de les réconcilier avec la lecture.

.

Et J. Heska est un jeune auteur à suivre de près…

.

Plus d’informations sur le site dédié du livre : http://www.pourquoi-les-gentils.fr/

Publicités

6 réflexions sur “Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir, J. Heska

  1. Merci beaucoup pour cette chronique 🙂
    Je note que vous avez passé un bon moment avec ce roman, et c’est l’essentiel pour moi. Ma démarche en tant qu’auteur est effectivement de proposer quelque-chose d’accessible à tous, de facile à lire, de « populaire » en somme (sans le côté péjoratif du terme), mais avec toutefois un second niveau de lecture qui donne un peu à réfléchir.

    Je ferais encore mieux pour mon second roman 🙂

    J'aime

  2. Pingback: Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir de J. Heska « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  3. Pingback: On en parle ! - L'univers de J. Heska

Répondre à J. Heska Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s