La poussette, Dominique de Rivaz

 Quatrième de couverture :

« Il faut dire à ma décharge que c’était une poussette qui avait dû servir à plusieurs bébés, une poussette à l’ancienne, haute sur pattes, un peu usée mais encore assez élégante, je crois même qu’elle s’appelait Gloria. Si elle s’était appelée Citysport Cocoon, Loola Up Full, ou Baby Safe Sleeper, avec quatre roues tout terrain comme elles sont aujourd’hui, tout ça ne serait pas arrivé. »

.

Une jeune femme raconte son histoire. Avec une saine autodérision, elle essaie d’oublier l’accident qui l’a pour toujours figée dans l’adolescence. Comment vivre après cela ?

Sans pathos ni apitoiement, la voix attachante de la narratrice donne à La Poussette un ton à la fois naïf et cruel, tendre et inconfortable.

.

Ce très court roman est un conte, une fable, une farce, une fantaisie. On y trouve un accident de poussette, de faux bébés, des balles de golf par milliers, de la folie douce. On ne peut le lâcher, car sa construction est un labyrinthe, une spirale, un piège.

.

En lisant La poussette, j’ai compris, une fois de plus, pourquoi je préférais nettement lire des textes écrits en français. Dominique de Rivaz fait la parfaite démonstration que de mots d’apparence classique peuvent se dégager une douceur, une poésie, un sentiment, un velouté – tout ce que la traduction oublie, bien malgré elle.

Publicités

3 réflexions sur “La poussette, Dominique de Rivaz

  1. Pingback: La poussette de Dominique de Rivaz « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: Prix littéraire Rive Gauche à Paris 2011 | Sophielit

  3. Pingback: «La poussette Dominique de Rivaz | «… Suspends ton vol …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s