La honte, Fatima Aït Bounoua

 

Avec sa nouvelle « Arracher la langue », Fatima Aït Bounoua a remporté en 2009 le Prix littéraire de la Cité des mots.

 

Celle-ci se retrouve au sommaire du recueil « La honte », aux côtés de 15 autres textes de longueur variable mais tournant tous autour du thème devenu titre.

.

Quatrième de couverture :

Elle n’est jamais très loin, on la prend de plein fouet et elle nous suit à la trace. Qui n’a jamais eu HONTE ? Ces pincements au cœur comme un caillou dans la chaussure, ces douleurs comme une pierre dans le ventre, Fatima Aït Bounoua nous en donne à voir à travers seize nouvelles seize situations, seize honteux.

Des mots pour ceux qui les ont ravalés, des tranches de vie un peu écrasées, des petits bijoux d’écriture quand les perles ont roulé par terre.

.

« Et au milieu, il est là, seul, la tête dans ses genoux, protégée de ses mains, aussi seul sur cette terre sablée, qui devrait être pourtant familière, que dans la cour de l’école. Il échappe aux cris des enfants, il s’imagine se lever, s’arracher la langue pour la leur jeter, pour la jeter aussi aux chiens errants, aux chiens rongés de tiques et de pisse, aux chiens qui eux s’acceptent, rien qu’en se reniflant sans même avoir appris à aboyer. La langue gisera, recouverte d’une fine couche de poussière collant à la surface humide de la chair, comme la chapelure sur une tranche de dinde. Les chiens la renifleront, la feront rouler, la partageront peut être et plus personne ne lui en parlera. »

.

Si certaines nouvelles sont insoutenables de véracité et de cruauté, toutes font montre d’une grande lucidité et d’une justesse certaine. Fatima Aït Bounoua, dont c’est la prometteuse première publication, maîtrise aussi bien les subtilités de la langue française que celle de l’âme humaine – notamment dans ce qu’elle a de plus mauvais, de plus inquiétant.

.

L’éventail des situations dans lesquelles s’infiltre la honte ainsi déployé, on ne peut que s’interroger sur sa propre condition – des moments où l’on a ressenti la honte à ceux où on l’a, le cas échéant, fait subir à autrui, parfois de façon non intentionnelle.

A ne pas lire d’une traite toutefois, car la honte, on le sait, est indigeste et douloureuse, aussi sombre que la couverture de ce recueil.

.

Des extraits sont à découvrir là : http://recueildenouvelleslahonte.blogspot.com/

Publicités

2 réflexions sur “La honte, Fatima Aït Bounoua

  1. Pingback: La honte de Fatima Aït Bounoua « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Pingback: Filière livre » Archives du Blog » Lu pour vous – La honte, Fatima Aït Bounoua

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s