Green Spirit, Gilles Marchand & Aliona Ojog

Gilles Marchand semble avoir une attirance particulière pour les formats atypiques. Après Dans l’attente d’une réponse favorable, on le découvre auteur d’un des curieux livres-objets (ou l’inversé) édités par Zinc Editions.

Il s’agit ici d’un « polar postal » (collection « Nouvelles à poster »), composé de 7 cartes qu’il est possible d’adresser, une à une, au destinataire de son choix.

.

La narratrice est une femme qui écrit à son fils pour lui faire part du mauvais sort qui s’acharne dans son existence bien tranquille : les voisins, conspirateurs devant l’éternel, ont visiblement décidé de détruire les plantes de son jardin…

.

Présentation de l’éditeur :

Green Spirit, c’est la correspondance d’une mère à son enfant pour dire le quotidien, les plantes en danger, le père et ses passions successives, et surtout les voisins suspects contre lesquels il faut lutter et organiser une stratégie de défense et d’attaque. Un jardin barricadé auquel viennent s’ajouter quelques papillons épinglés, un perroquet peu disert et des poissons surexcités. C’est vert, c’est trash et complètement loufdingue…

.

.

Doucement mais sûrement, on dérive vers la folie…

Evidemment, il est envisageable de lire les 7 « chapitres » d’une traite (il est même difficile de faire autrement lorsqu’on a la pochette complète sous la main).

A la plume enlevée de Gilles Marchand s’ajoutent les fantastiques illustrations d’Aliona Ojog, des collages regorgeant

de détails pour un résultat que l’on mettrait bien sous verre.

Le tout fait de ce Green spirit un objet inclassable – mais que l’on range, finalement, tout de même dans sa bibliothèque.

.

Mon petit,

Cela m’a fait très plaisir d’avoir de tes nouvelles. Tu es en bonne santé et cela nous rassure, ton père et moi. Ici tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, comme le disait Diderot ou Voltaire (à moins que ce ne soit Montaigne?). Peu importe. Nous allons bien. Ton père s’est mis au golf, ou au tennis, enfin, je ne sais plus, je sais que c’est un ex-sport de riche et que ça lui fait plaisir. Il voudrait que je l’accompagne, mais je n’ose pas trop laisser mes plantes sans surveillance pendant toute une journée : tu sais, les voisins sont très méchants et je crois qu’ils veulent leur mort. C’est assez difficile à supporter et je préfère donc monter la garde.

Publicités

Une réflexion sur “Green Spirit, Gilles Marchand & Aliona Ojog

  1. Pingback: Temps additionnel, collectif | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s