L’esprit de conversation, Chantal Thomas

Une fois n’est pas coutume, cette chronique n’est constituée que de citations de L’esprit de conversation, petit livre au prix modique (6 euros) dans lequel Chantal Thomas, au travers de trois célèbres salons, fait l’éloge de la conversation et des femmes qui en sont emblématiques – un petit livre à lire, à digérer, et aux enseignements à mettre en pratique.

.

De la conversation

« La conversation, les formes de politesse, la délicatesse, ne sont-elles pas des choses que, depuis toujours, on n’évoque qu’au passé ? «  (page 12-13)

« Le plaisir de la conversation est vagabond. Il a son rythme, qui à chaque fois se réinvente, et dans lequel les silences […] valent pour des scansions d’agrément. » (pages 24-25)

.

Mme de Rambouillet et la Chambre bleue

« Mme de Rambouillet : je me représente un lieu, des codes de sociabilité. […] J’entends des crissements de tissus, une agitation de perruques et de rubans. » (pages 52-53)

.

Mme du Deffand

« Tout ennuie Mme du Deffand. Tout, sauf le bonheur de la langue, écrite ou parlée. » (page 60)

« Les êtres existent dans et par le langage en proportion de la vivacité ou du poids de leur conversation, de leur degré d’érudition et de leur souci de la rendre aimable, du délié de leur parole, et de leur capacité de faire montre de ce trésor d’autant plus précieux qu’il n’est pas clairement définissable : l’esprit. » (page 62)

« Mme du Deffand, soir après soir, attend de ses invités que par l’effet de leur réunion ils rivalisent d’intelligence, de courtoisie, de bons mots. Qu’ils soient saisis par une musique des phrases, une sorte d’ivresse de bonne compagnie. » (page 68)

.

Mme de Staël

« Chez Mme de Staël, ce n’est pas l’amour qui donne de l’esprit aux filles ; c’est parce qu’elles ont de l’esprit qu’elles aiment et provoquent l’amour. C’est aussi parce qu’elles ont de l’esprit qu’elles ne peuvent tomber amoureuses d’un imbécile, ou, pis, d’un médiocre. » (page 86)

« En prenant la défense de la conversation, Mme de Staël défend l’existence d’un lien entre plaisir d’amour et plaisir d’intelligence, d’un rapport sensuel à l’intellectualité. » (page 94)

« Mme de Staël a toujours associé habiter Paris et converser. » (page 97)

.

« Elle [Mme de Staël] déplore comme ennuyeuse la politesse allemande – une politesse obligée par la grammaire ! : « Ainsi le plaisir d’interrompre, qui rend la discussion si animée en France, et force à dire si vite ce qu’il importe de faire entendre, ce plaisir ne peut exister en Allemagne, car les commencements de phrase ne signifient rien sans la fin. » (page 99)

« …le drame de nombreuses femmes célèbres, ou occupant des postes de pouvoir, qui éprouvent dans une scission schizophrène l’impossibilité de faire coïncider leur personnage officiel avec leur personne privée. » (page 119)

.

L’esprit de conversation fait partie de la première sélection du Prix littéraire du Savoir et de la Recherche 2011

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s