Lundis nostalgie : LIRE n°302, février 2002

« Il est triste de voir une romancière manquer d’inspiration. Pathétique de constater qu’elle prend ses lecteurs pour des incultes. »

De qui s’agit-il ? De Katherine Pancol, soupçonnée de s’être inspiré d’Helene Hanff (84, Charing Cross Road, encore et toujours) pour son roman Un homme à distance.

Depuis, sa route a heureusement croisé celle de crocodiles, de tortues et d’écureuils…

.

Parmi les sorties en français, on signale C’est une maison bleue de Dominique Dyens.

.

Et Anna Gavalda évoque son divorce, au moment du succès de Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part.

.

Ainsi se termine cette série de lundis nostalgie.

.

Retrouvez ici les numéros précédents  :

décembre 2001-janvier 2002 

novembre 2001

octobre 2001

septembre 2001

été 2001

juin 2001

Publicités

2 réflexions sur “Lundis nostalgie : LIRE n°302, février 2002

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s