RER mon amour, Anne-Louise Sautreuil

Passer « un an sur les rails », voilà la méthode qu’a utilisée Anne-Louise Sautreuil pour écrire ce livre. Pendant quatre saisons, à toutes heures et par tous les temps, elle a parcouru les lignes, changé de voiture, s’est arrêtée dans les gares, est montée dans la cabine du conducteur, a suivi les agents en uniforme, a contacté ceux qui laissent des petites annonces liées aux transports en commun (« Homme à la recherche de femmes désireuses de se faire caresser dans les rames du RER aux heures de pointe »).

.

Il en ressort une vaste galerie de portraits de tous ceux qui « font » le RER, des usagers aux musiciens, des contrôleurs aux commerçants des gares, des médiateurs aux SDF – et même une rescapée de l’attentat de Saint-Michel.

.

Impossible de ne pas penser à « mon » conducteur de métro, et de ne pas trouver de très nettes similitudes en découvrant le point de vue du conducteur de RER, devenu cheminot « par hasard », sur son métier :

« Je ne regrette vraiment pas ce choix. J’apprécie de voir passer ces paysages qui évoluent au fil des saisons […] J’aime la liberté et la solitude de ma cabine.  C’est aussi une immense responsabilité de tirer un train bondé. Nous sommes vraiment en contact avec la société. Nous voyons de belles choses. Des tranches de vie très simples, comme un passager qui en aide un autre, un couple d’amoureux qui s’embrassent… » (page 167)

« Autre crainte : voir un usager se jeter sous le train. « Pour l’instant, je n’en ai pas encore eu, mais je sais que, statistiquement, cela doit m’arriver au moins une fois. » » (page 168)

.

RER mon amour est un livre que l’on referme en ayant la conviction d’en connaître un peu plus sur cet univers que son voisin de strapontin – et, pour ma part, en sachant en connaissance de cause que je continuerai à faire des grimaces aux caméras de surveillance placées en hauteur, un peu partout sur le réseau !

Publicités

6 réflexions sur “RER mon amour, Anne-Louise Sautreuil

  1. Sophie j’avais bien aimé ton conducteur et après le métro un tour de RER je suis preneur. Tout comme toi j’aime bien faire des grimaces aux caméras , mais hélas bien souvent il n’y a personne derrière pour nous regarder ;-(

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s