Cœur ouvert, Elie Wiesel

coeur ouvert

Le 16 juin 2011, le Prix Nobel de la Paix 86 et rescapé de la Shoah Elie Wiesel est hospitalisé à New York. L’intervention est aussi soudaine que conséquente.

« Un instant avant de mourir, l’homme est encore immortel. » (page 86)

Cette opération à cœur ouvert est l’occasion pour Elie Wiesel d’une « introspection à cœur ouvert » (page 87). L’occasion de faire le bilan du chemin parcouru au cours des 82 années qui l’ont mené jusque là, l’occasion aussi de livrer ses doutes et ses espoirs pour un avenir en lequel il continue de croire, même depuis un lit d’hôpital. C’est une déclaration d’amour aux siens, et l’aveu d’une foi puissante – en Dieu, et en l’homme.

 

Au lendemain de ce qui aurait pu être sa fin, Elie Wiesel fait le récit de ce cheminement intérieur, faisant preuve de recul sur sa vie mais déjà, aussi, sur son opération.

« Le corps n’est pas éternel, mais l’idée de l’âme l’est. Le cerveau sera enterré, mais la mémoire lui survivra. » (page 86)

 

Ce texte court et profond est servi par une plume tour à tour incisive et caressante, comme un scalpel dont on tournerait la lame. C’est un témoignage utile, universel, inoubliable.

« Etre ressuscité, qu’est-ce sinon se redécouvrir un avenir ? » (page 74)

Publicités

2 réflexions sur “Cœur ouvert, Elie Wiesel

  1. J’ai lu le mendiant de jérusalem de cet auteur, et cela m’est passé complètement au dessus. « Trop intello » pour moi. Mais le sujet évoqué ici me parlerait sans doute plus. Alors pourquoi pas ?!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s