Livre de Poche, février 2012 : le choix de Monsieur

Monsieur a été choisi pour faire partie du jury du Prix des lecteurs du Livre de Poche 2012 dans la catégorie littérature. Chaque mois, Monsieur sera donc invité à nous dire ici même lequel des ouvrages de la sélection il a préféré.

 

Sélection de février 2012 :

Des gens très bien d’Alexandre Jardin

Bifteck de Martin Provost

Le front russe de Jean-Claude Lalumière

La vengeance du wombat et autres histoires du bush de Kenneth Cook

 
 

Monsieur a choisi Des gens très bien d’Alexandre Jardin, et il nous dit pourquoi :

Alexandre Jardin avec « Des gens très bien » nous emmène à la découverte de la face cachée de sa famille à travers Jean, son grand-père qui fut directeur de cabinet de Pierre Laval, le chef du gouvernement de Vichy, ce grand-père en fonction le matin du 16 juillet 1942 pour ce que l’on appellera la rafle du Vel d’Hiv au cours de laquelle 12 884 personnes (dont 4 051 enfants) furent arrêtées parce que Juives et envoyées à la mort par la seule police française.
 
Et ce qui plus tard révoltera Alexandre Jardin, c’est ce déni familial de toute responsabilité « Mais voyons nous ne savions pas !! Pour nous ces gens étaient amenés dans des camps de travail !! Des enfants , des femmes et des vieillards ?? Mais non vraiment nous n’imaginions pas !! » En fait ils savaient.
 
C’est son ami Zac qui le mènera à mettre en doute ce scénario familial et national du « Nous étions des gens très bien et si nous avons collaboré avec l’occupant c’est pour préserver notre pays et ainsi éviter le sort de la Pologne ». Mensonge bien pratique de tous ces hauts fonctionnaires d’état à la Libération. Zac dont Alexandre rencontrera la grand-mère Eva zélote du national-socialisme qui jamais n’exprima de remord, mariée à un SS pour qui à Auschwitz c’était surtout l’odeur qui était terrible.
 
J’ai trouvé ce livre très fort et très intéressant, c’est de l’histoire, c’est une confrontation avec sa propre histoire familiale, avec ce livre plus qu’à son grand-père c’est à son père Pascal que l’auteur s’adresse, ce père qui à travers les livres « La guerre à neuf ans » et « Le nain jaune  » s’est toujours efforcé de défendre la bonne réputation de Jean.
 
En fait il nous amène à nous demander « Et nous, qu’aurions-nous fait à la place de Jean, collaboré, pas collaboré ? Qu’aurions-nous fait à la place de Pascal, détruit la réputation familiale ou congédié le réel ? » Et nous si nous étions Alexandre aurions-nous plus de soixante ans après osé dévoiler à tous cette tâche indélébile qui souille notre histoire familiale ?
Les trois derniers chapitres où Alexandre imagine une rencontre à Vichy avec son grand-père et son père qui à ce moment là (le 16 juillet 1942) n’a que 9 ans parle bien de son désir d’écrire ce livre pour tuer le secret des Jardin et enfin vivre sa vie sans honte et peut être aimer ce grand-père, Jean. 
 
 
Publicités

16 réflexions sur “Livre de Poche, février 2012 : le choix de Monsieur

  1. Coïncidence ! Madame, elle, a opté pour « La vengeance du wombat et autres histoires du bush » de Kenneth Cook et je la sens profondément touchée par ce recueil: suivant les pages, des rires en cascades ou une profonde émotion. Mon petit doigt me dit qu’elle signera sur son blog une critique élogieuse.
    En passant, un léger regret concernant la forme: pourquoi avoir gardé un WordPress en anglais pour un site qui parle de littérature en français ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s