L’Insatiable en six billets

Tout au long de l’été, et comme en 2010 déjà, le blog s’ouvre à d’autres bloggeurs. Chaque vendredi, l’un(e) d’eux présente son blog au travers de quelques billets emblématiques.

Après Lili Galipette, Hélène, Liliba, George, KevinCaroline, Bérangère et Leiloona, cette série estivale se termine avec Charlotte qui nous fait mieux connaître son blog : L’Insatiable.

 

Lire la suite

Tout ça pour quoi, Lionel Shriver

 Présentation de l’éditeur : 

Après le choc d’Il faut qu’on parle de Kevin, la nouvelle bombe de Lionel Shriver. Toute sa rage, son audace et son humour au vitriol pour une radioscopie féroce et incisive du couple, de la famille, de la maladie et du rôle de l’argent dans notre vie. Un brûlot dévastateur.

Parfois, le soir, dans les embouteillages, Shep Knacker laisse son esprit divaguer : fuir les humiliations au travail, échapper aux jérémiades de son artiste de soeur, aux caprices des enfants, aux discours stériles de son meilleur ami. Quitter tout ça, partir sur cette île au large de Zanzibar, dormir, pêcher son poisson, lire, réfléchir… Vivre, tout simplement.
Un fantasme qu’il touche du doigt le jour ou il vend sa société et touche un petit pactole.
Sa décision est prise. Lire la suite

Paul au parc, Michel Rabagliati

Paul au parc, c’est surtout Paul aux scouts – mais c’est au parc que tout commence, et que tout finit.

 

Un album dans la droite lignée de ce à quoi nous avait habitués Michel Rabagliati.

 

Un album pour découvrir Paul, héros anonyme, ou prolonger le plaisir de passer quelques heures dans sa vie.

 

Un album d’une densité et d’une émotion tellement rares qu’il vient se placer en très, très bonne position dans mon Panthéon BD.

 

Pour mieux connaître Paul : c’est là. Lire la suite

Au pays des kangourous, Gilles Paris

« Ce matin, j’ai trouvé papa dans le lave-vaisselle. En entrant dans la cuisine, j’ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d’hier soir. J’ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m’a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout coincé de partout. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans : il est grand, mon papa. » (page 9)

Simon a neuf ans. Sa mère, carriériste, passe le plus clair de son temps en Australie pour les besoins de son travail. Alors, quand son père, écrivain, et en revanche toujours présent à la maison, tombe en dépression, c’est tout l’univers de Simon qui se trouve chamboulé. Lire la suite

Mémoires d’un snobé, Marin de Viry

« Je voudrais que vous compreniez les souffrances d’un chroniqueur littéraire mondain de culture chrétienne. Ma vie est un oxymore moral. D’un côté, j’aime les gens. De l’autre, mon existence est marquée au fer du snobisme. C’est surtout ce volet que j’aimerais développer dans le récit, car le snobisme, ce n’est rien. Mais ce rien est tellement séduisant qu’il nous donne envie que tout soit rien. Chez les gens cohérents et vraiment malades, la suite est logique : pour que tout devienne rien, il faut tout détruire. » (page 17)

 

Voilà le drame de Marius de Vizy, chroniqueur mondain à la Revue des Deux Mondes : il se sent snobé. Il le prouve en plusieurs temps qui sont autant d’épisodes récurrents de sa trépidante existence : soirée littéraire, dîner d’écrivains, déjeuner de délibérations, remise de prix, etc. Le tout, bien entendu, situé dans un Saint-Germain-des-Prés incontournable. Lire la suite

A posteriori, a priori en six billets

Tout au long de l’été, et comme en 2010 déjà, le blog s’ouvre à d’autres bloggeurs. Chaque vendredi, l’un(e) d’eux présente son blog au travers de quelques billets emblématiques.

Il y a eu Lili Galipette, Hélène,  Liliba et George au mois de juillet ; en août, Kevin (qui n’est pas pour rien dans l’histoire du blog dont il est question aujourd’hui) et Caroline. Cette semaine, c’est Bérangère qui est à l’honneur avec son blog A posteriori, a priori.

Lire la suite

Etats mixtes sur papier, Florie Adda

 

« J’ai envie de vivre, en théorie. »

 

« États mixtes sur papier, c’est l’histoire de F., jeune femme borderline, qui risque sa vie à chaque minute pour exister. Entre séjours en hôpital psychiatrique et séances de dessin aux Beaux-Arts, elle crée sous haute tension. Avide d’absolu, droguée de peinture, de cinéma et de nicotine, c’est en mêlant croquis et mots-pulsions qu’elle tente de saisir les contours d’un monde trouble. Elle est l’état limite, là où les couleurs se mélangent.

Avec ce premier roman, Florie Adda floute la frontière qui sépare la fiction de la réalité pour façonner le récit brut et viscéral d’une jeune femme qui, entre euphorie et désespoir, cherche à tracer sa vie. » Lire la suite

Mufle, Eric Neuhoff

Présentation de l’éditeur :

Lui : deux fois divorcé, de grands enfants. A cinquante ans, il croyait avoir enfin trouvé la femme de sa vie.

Elle, c’est Charlotte. Elle se sera bien foutue de lui.

Mufle se livre à l’autopsie d’un mensonge. L’amour est toujours une fiction.

 

Que devient le terme mufle au féminin ? A un rythme saccadé, dans une écriture semblable à une pulsion, Eric Neuhoff décrit l’étrange phénomène par lequel la conscience de l’adultère change le regard sur l’être aimé.

 

« Il fut faible. Il fut lâche. Il fit semblant de pardonner. Il se flattait d’être magnanime. C’était une blague. Il avait encore envie de la baiser, oui. Charlotte était sa prison. Lire la suite

L’Irrégulière en six billets

Tout au long de l’été, et comme en 2010 déjà, le blog s’ouvre à d’autres bloggeurs. Chaque vendredi, l’un(e) d’eux présente son blog au travers de quelques billets emblématiques.

Après Lili Galipette, Hélène, Liliba, George et Kevin, c’est au tour de Caroline de nous parler de son blog : L’Irrégulière.

 

Lire la suite