Le canon graphique, Russ Kick

Voici un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié), un de plus.

Le canon graphique est un album de 500 pages constituant un pont entre la bande dessinée et la littérature très classique.

.

Ce premier tome (car c’est le début d’une série qui en comptera trois) est consacré à la littérature de l’antiquité à la fin du XVIIIème siècle : les grandes épopées anciennes, Gilgamesh, L’Odyssée, L’Enéide, l’adaptation de pièces de la Grèce antique comme Médée d’Euripide ou Lysistrata d’Aristophane, des interprétations des textes sacrés (l’Ancien Testament, l’Apocalypse de Jean, le Tao Te King de Lao Tseu), des poèmes soufis de Rûmî, l’épopée sanskrite du Mahâbhârata , le texte mythologique maya Popol-Vuh, mais aussi les grands textes asiatiques (Le Dit

du Genji, des poèmes de l’âge d’or de la littérature chinoise, Le Livre des morts tibétain, des pièces du théâtre Nô japonais…), La légende de Beowulf, Les Mille et Une Nuits, La Divine Comédie de Dante, les Contes de Canterbury de Chaucer, Le Paradis perdu de Milton, et jusqu’aux Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos…

.

Convaincu du pouvoir du roman graphique, Russ Kick a commandé l’interprétation de ces œuvres majeures à des artistes d’horizons divers.

« Les adaptations sont de véritables collaborations entre les auteurs et poetes originaux et les artistes. Chaque création existe par elle-même, mais assemblée aux autres elle contribue à former un riche et vaste kaléidoscope de l’art et de la littérature. Un arc-en-ciel d’approches visuelles a été projeté sur le trésor mondial des grandes œuvres littéraires, et quelque chose d’extraordinairement nouveau a pris forme. » (Russ Kick, préface)

Le résultat est à la hauteur de l’ambition.

.

Chaque œuvre est brièvement présentée avant d’apparaître sous un jour nouveau grâce au prisme de l’illustrateur qui s’en est emparé. Illustration conceptuelle ou explosion de couleurs, dessin au trait ou bande dessinée plus conventionnelle… Il y a autant d’univers que d’artistes, et leurs productions sont autant de moyens de (re)découvrir Le Roi Lear et Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, Le Banquet de Platon, la Dernière Ballade de François Villon, Les Voyages de Gulliver de Swift, Candide de Voltaire, Don Quichotte de Cervantès, les Lettres d’Héloïse et Abélard.

.

Cette somme est à conseiller à la fois à ceux que les classiques effraient et à ceux qui les connaissent par cœur.

Les prochains tomes paraîtront en 2013 et s’intéresseront à la littérature des XIXème et XXème siècles.

On s’en réjouit d’avance !

.  

Editions Télémaque, novembre 2012, 512 pages, 39 €

 .

   

.

   

 

Publicités

2 réflexions sur “Le canon graphique, Russ Kick

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s