Quand nous serons frère et sœur, Sophie Adriansen

Roulements de tambour. Hasard des calendriers de publication, alors que je suis encore toute à Louis de Funès paraît mon premier roman adulte. Un évènement d’importance donc… pour moi, en tout cas.

Voici ce qu’en dit l’éditeur, les bordelaises éditions Myriapode.

 

« Il n’était tout simplement pas comme elle.

Il ne serait jamais son frère, c’était aussi simple que cela.

On ne pouvait se décréter frère et sœur par volonté commune ou désir profond, ni même décision unilatérale, et encore moins parce qu’on avait reçu un bout de papier l’affirmant. »

Louisa, la trentaine dynamique et urbaine, n’a jamais connu son père. Par une chaude journée d’avril, elle apprend la mort de celui-ciet découvre dans la foulée qu’il lui a laissé un conséquent héritage. Mais cet argent inespéré est soumis à une condition : elle doit cohabiter un mois avec un frère dont elle ignorait jusqu’à l’existence. Ne se doutant pas qu’elle prend un aller simple pour le début du reste de sa vie, Louisa fait sa valise et débarque à Lougeac, village du centre de la France où elle n’est pas la bienvenue et où les rumeurs vont bon train.

Quand nous serons frère et sœur est une ode à l’échange et à la simplicité qui met en scène l’étonnante rencontre d’une jeune femme enlisée dans son passé, que le mystère de ses origines a rendu méfiante, avec un homme concentré sur le présent, dans un récit servi par une écriture lumineuse.

 

Editions Myriapode, 30 janvier 2013, 220 pages, 18 €

 

L’avis de Grégoire Delacourt :

« Quand nous serons frère et sœur » est un texte très touchant sur l’adoption de soi-même. Sur le thème des retrouvailles improbables, Sophie nous entraîne dans ce lieu confortable où l’on croit se connaître et le bouscule de façon formidable. Un peu comme elle viendrait mettre à sac votre chambre pour vous inviter à en sortir.

 

La République du Centre parle de Louis de Funès mais aussi de Quand nous serons frère et sœur :

[cliquer pour agrandir]

Publicités

10 réflexions sur “Quand nous serons frère et sœur, Sophie Adriansen

  1. Bonjour Sophie, ça me fait plaisir de voir que ton actualité est bien rempli. Pour ma part ce nouveau roman rejoindra bien rapidement la bio de De Funés sur les étagères de ma bibliothèque. Continue s’il te plaît a nous raconter de belles histoire.

    J'aime

  2. Pingback: Salon du livre de Paris : programme | Sophielit

  3. Bonjour,
    Je vous avais rencontré au salon de Bondues l’année dernière, je vous avais acheté votre livre, c’était vraiment un super roman, qui m’a vraiment redonner le gout de la lecture que j’avais perdu lors de mon année scolaire . Merci .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s