Pourquoi écrivez-vous, Stéphanie Hochet ?

hochet

Née en 1975, Stéphanie Hochet est l’auteur de neuf romans. Elle a obtenu le Prix Lilas en 2009 pour Combat de l’amour et de la faim et le Prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres en 2010 pour La distribution des lumières.

Son dernier roman, Sang d’encre, est paru en mars 2013 aux éditions des Busclats.

 .

 

 

Pourquoi écrivez-vous ?

Écrire, c’est explorer. Une exploration qui aurait besoin d’un arrêt du temps – dans les moments où j’écris, je n’ai pas la même notion du temps, je l’ai toujours constaté. C’est une autre façon de vivre sa vie qui passe par l’introspection et l’analyse des autres. Une façon de vivre pluHochetsieurs vies, si on se livre au roman. Je suis ce que j’écris et pourtant, je ne le suis pas totalement. C’est un mécanisme qui n’est pas naturel, et encore aujourd’hui, je dois lutter contre une tendance à la paresse qui me fait parfois repousser le moment de me mettre à l’écriture. Pourtant, avec les années, cet état devient nécessaire, et ça peut être très exaltant. Quand on saisit quelque chose d’essentiel, une réalité humaine qu’on parvient à approcher au plus près, on est mille fois récompensée. Je peux m’arrêter d’écrire pendant quelques mois mais cela devient une période de jachère, mon inconscient commence à chercher. Je me remets à l’écriture dans l’excitation et l’angoisse, toujours ce fameux mélange – c’est peut-être l’impression qu’ont les marins qui partent en haute mer – et je fais bien : un arrêt total de l’écriture serait nocif pour moi, et sans doute, par voie de conséquence, pour les autres.

Il y a une belle phrase d’Aragon: On écrit pour devenir quelque chose. C’est au plus proche de mon sentiment. J’aime que ce soit pour quelque chose (qui sonne comme une quête) et non pour la vanité de devenir quelqu’un.

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Lire, écrire, encore lire. Essayer de développer un sens critique sur ce qu’on écrit. Éviter de s’aigrir si la route est difficile. Rester attentif aux autres. Et se dire que personne ne prend la place de personne : c’est votre personnalité qu’on aimera (ou pas), pas celle que votre voisin vous aurait empruntée.

.

Précédent rendez-vous : Gaëlle Pingault

Prochain rendez-vous : Caroline Vermalle

Publicités

4 réflexions sur “Pourquoi écrivez-vous, Stéphanie Hochet ?

  1. Pingback: Salon du livre de Provins, 13 & 14 avril 2013 | Sophielit

  2. Pingback: Pétronille, Amélie Nothomb | Sophielit

  3. Pingback: Pourquoi écrivez-vous, Amélie Nothomb ? | Sophielit

  4. Pingback: Être un personnage de roman | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s