Pourquoi écrivez-vous, Clément Bénech ?

(c) Julie Biancardini

Clément Bénech a 21 ans. Il tient le blog Humoétique. Son premier roman, L’été slovène, est paru chez Flammarion en mars 2013.

.

.

Pourquoi écrivez-vous ?

Je ne saurais pas répondre autrement qu’en deux parties : qu’est-ce qui me pousse à écrire, d’une part, et qu’est-ce que j’espère susciter chez le lecteur ?

Tout d’abord, de ce que je peux défricher sans une bonne psychanalyse, je dirais, à l’instar d’Otis, que c’est d’abord une rencontre. De même qu’un amour peut paraître si évident qu’il nous fait oublier qu’il est né d’une rencontre aléatoire, il me semble que l’écriture effective est la somme de son désir et de sa possibilité (pardon pour le ton sophistiqué, mais je me sens mystique ce soir). J’en ai Bénechtoujours eu l’arrière-pensée, non formulée. En classe de Seconde, j’ai voulu écrire la biographie de mon basketteur préféré. Et bizarrement, quand j’étais petit, j’avais du mal à admettre que ce que je vivais au jour le jour était perdu, tomberait dans l’oubli. Puis, la possibilité d’écrire est venue se greffer sur ce désir : lycée parisien, accointance de toujours avec les mots, goût pour l’humour. Puis le temps, beaucoup de temps, en études de lettres. Le fait d’écrire me donne un recul, me permet de faire revenir le réel, au sens gastronomique, et je me demande sincèrement comment j’ai tenu jusqu’à mon bac sans jamais écrire vraiment. Quant à l’effet recherché chez mon lecteur, j’ai bon espoir qu’il porte plus d’attention qu’avant aux détails minuscules, ce qui est, d’ailleurs, l’objet de la psychanalyse. La boucle est bouclée, il me semble, non ?

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Je suis un peu jeune encore pour ne plus me considérer comme un aspirant écrivain, donc je me bornerai à répéter des mesures de bon sens : éviter les typographies fantaisistes, rédiger une lettre d’accompagnement… Et puis, il me semble aussi nécessaire d’abandonner sa pudeur lorsque l’on a écrit un texte. Pourquoi ferions-nous lire à un éditeur inconnu ce que nous n’osons montrer à notre meilleur ami ? Sauf quand notre meilleur ami est un bonobo, bien sûr.

.

Précédent rendez-vous : Marc Molk

Prochain rendez-vous : David Foenkinos

Publicités

6 réflexions sur “Pourquoi écrivez-vous, Clément Bénech ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s