Le peuple des tunnels, Astrid Fontaine

Le peuple des tunnelsNul besoin de rappeler ici ma passion pour le métro. Je me suis donc précipitée sur Le peuple des tunnels, un lourd volume (900 grammes !) paru en début d’année.

 

Astrid Fontaine, ethnologue et archéologue de formation, y brosse le portrait de ces hommes et femmes qui ont évolué dans les souterrains parisiens du Nord-Sud, surnom de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris, la compagnie privée qui a construit et exploité trois lignes du métro de Paris entre 1902 et 1931.

 

Son ouvrage est fascinant. Il regorge de documents iconographiques, photos d’époque, illustrations, archives improbables, reproductions de courriers, de papiers d’identités… Cela va de la radiographie du poignet de l’employé qui a eu un accident de travail à la revue de presse du « dossier Paul Nolo », empTunnels 1loyé criminel, en passant par cette consigne illustrée datant de 1939 : « Si vous ne pouvez quitter une zone dangereuse, jetez-vous à plat ventre dans l’angle du tunnel. » [consigne toujours d’actualité, me souffle mon conducteur de métro préféré]

 

Le peuple des tunnels lève le voile sur un univers oublié et fait la démonstration que la grande Histoire n’est que la somme des petites qui la composent.

 

 

Gingko Editeur, janvier 2013, 400 pages, 25 euros

 

Un article sur le site de la RATP, qui a participé à l’édition de l’ouvrage

 

Tunnels 2Tunnels 3

Publicités

4 réflexions sur “Le peuple des tunnels, Astrid Fontaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s