Pourquoi écrivez-vous, Eric Valmir ?

valmir_eric

Éric Valmir est journaliste (Partout ailleurs sur France Inter) et écrivain. Son premier roman, Toute une nuit (Robert Laffont, 2005), a été suivi d’un livre d’entretiens sur la religion et d’un ouvrage sur l’Italie.

Magari, son deuxième roman, est paru aux éditions Robert Laffont en août 2012.

.

.

.

Pourquoi écrivez-vous ?

Écrire apaise. Très loin du mythe qui sous-entend que la souffrance génère l’inspiration, je puise une grande sérénité dans le travail d’écriture. C’est un besoin, une urgence, une vitalité du quotidien que l’on peut assimiler à une pratique sportive. Après quelques exercices, le corps apparaît détendu.

Or, chercher les mots, construire les situations, assembler les idées éclaircit la journée et facilite la respiration. Je ne pourrais vivre sans. Dans cette première approche, la pensée d’être publié ou lu n’est jamais présente à l’esprit. La seule préoccupation est d’élever un niveau d’exigence par rapport à soi-même. Ecrire, c’est un rapportValmir 1 à l’imagination, à la création, à l’esthétique, à l’élévation. Ensuite, on laisse l’encre sécher dans un carnet, les documents Word macérer dans un ordinateur, on écrit ailleurs et puis le temps passant, on revient sur ces textes. A cet instant, nous voilà lecteur et seuls les défauts apparaissent à la lueur. Il faut s’y atteler. C’est de la sueur, mais aussi une des phases les plus intéressantes. Le premier jet n’est que jaillissement avec toutes les imperfections qu’il suppose. La réécriture polit, modèle, façonne. Elle requiert distance et concentration. C’est ici qu’on va puiser au fond de soi les ressources qu’on ne soupçonne pas toujours. Se dépasser, être son premier critique, le plus intransigeant qui soit. Se dire sans cesse que la marge de progression est encore immense, et continuer sur ce chemin avec cette part de doute qui loin de paralyser libère les énergies.

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Valmir 2Je suis bien mal placé pour donner un conseil et je ne crois pas qu’il existe d’aspirant écrivain. Aspirer à écrire, c’est la première étape. Concrétiser cette envie consiste à taper sur son clavier et se laisser guider par l’instinct. C’est un exercice solitaire. Dans ce registre, il n’existe aucune règle. Chaque histoire, chaque expérience sont différentes.

 

 

Précédent rendez-vous : Sonia David

Prochain rendez-vous : Christophe Carlier

Publicités

2 réflexions sur “Pourquoi écrivez-vous, Eric Valmir ?

  1. Pingback: Pourquoi écrivez-vous, Christophe Carlier ? | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s