Un seul soleil, chacun son ombre, Grégoire Lacroix

Un seul soleil chacun son ombreCe petit livre à couverture jaune est un recueil d’aphorismes sur la nature humaine, œuvre du poète philosophe Grégoire Lacroix, né en 1933, membre de l’Académie Alphonse Allais.

De l’autodérision à l’épinglage des tiers en passant par les rapports humains dans toute la gamme de leurs singularités, il y a tant à dire !

Voici une sélection personnelle de petites phrases délectables :

 

Il y a des gens modestes et qui tiennent absolument à ce que cela se sache.

Quand on n’a plus rien à se dire, on parle de communication.

Les écrivains supportent mal qu’à leur besoin viscéral d’écrire ne réponde pas, de la part du public, un besoin viscéral de les lire.

Celui qui a l’approbation des autres pour seul carburant ira peut-être loin, mais pas dans la bonne direction.

Il ne faut pas perdre son temps avec ceux qui croient qu’il suffit de se compliquer la vie pour la rendre intéressante.

Rien de plus encombrant que les gens qui ont toujours peur de déranger.

Finalement l’égoïsme des autres est une bénédiction puisqu’il permet de justifier le nôtre.

Curieux, ces gens qui demandent qu’on se mette à leur place alors qu’elle est déjà occupée !

On supporte mal que le soleil des autres nous fasse de l’ombre.

Certains auteurs se regardent écrire avec délectation sans se soucier d’avoir quelque chose à dire. Un peu comme un architecte qui tomberait amoureux de ses échafaudages.

Pour un homme qui a vécu de sa prose il est assez vexant de finir dévoré par des vers.

Quand, sous la menace, je retire ce que je viens de dire, je ne sais jamais où le mettre.

Les gens qui mettent le feu aux poudres sont souvent assez stupides pour s’étonner de l’explosion.

Ceux qui font tout pour éviter qu’on les aime sont toujours les premiers à s’en plaindre.

9 sur 10 des personnes qui vous demandent comment vous allez n’écoutent pas la réponse. La dixième souhaiterait que la réponse soit : mal.

Il faut une certaine dose d’humour pour supporter ceux qui en ont plus que vous.

 

Editions Max Milo, juin 2013, 64 pages, 4,90 €

 

A découvrir aussi :

On est toujours beau quand on est amoureux

On ne meurt pas d’une overdose de rêve

Lacroix3

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s