Pourquoi écrivez-vous, Karine Tuil ?

tuilKarine Tuil est née en 1972. Elle est l’auteur de neuf romans dont Pour le pire, Tout sur mon frère, Quand j’étais drôle (prix TPS Star du meilleur roman adaptable au cinéma), Six mois, six jours. Le dernier en date, L’invention de nos vies, vient de paraître aux éditions Grasset.

.

.

Pourquoi écrivez-vous ?

Je ne sais pas si je peux répondre explicitement à cette question, mais je peux néanmoins apporter quelques éléments de réponse. J’ai toujours aimé lire et écrire. Très tôt, ma mère m’a donné à lire des textes forts – pas toujours adaptés à mon âge, d’ailleurs –, dans une liberté totale, m’incitant à échanger avec elle après lecture, sans tabou.

La littérature a donc été pour moi le lieu où la liberté pouvait s’exprimer pleinement ; l’espace où la transgression pouvait être autorisée, voire sublimée. J’ai commencé à écrire de courts textes, vers huit ans, des poèmes, à l’adolescence, et un premier roman – qui n’a pas été publié – à Tuildix-neuf ans. J’avais le désir très fort d’être écrivain. Par goût de la solitude et par amour des mots. J’aime la langue, le pouvoir des mots. Enfant, je m’endormais en lisant le dictionnaire. Je ne me souviens pas d’une seule journée passée sans lire ou écrire. J’ai écrit un autre roman (non publié) à vingt-et-un ans et un troisième, vers vingt-quatre ans – en menant de front mes études de droit (je suis titulaire d’un DEA de droit de la communication d’Assas ; j’avais commencé une thèse que je n’ai jamais soutenue). C’est ce troisième et court texte sur la lente déréliction d’un couple qui sera finalement publié – « Pour le pire » – après avoir été remarqué par Jean-Marie Rouart, alors directeur du Figaro Littéraire à l’occasion d’un concours sur manuscrits organisé par la fondation Simone et Cino del Duca.

Aujourd’hui, si j’essayais d’analyser les raisons qui me poussent chaque jour à écrire, je dirais que j’aime le travail sur les mots, la solitude, que j’ai le goût des choses cachées. J’écris aussi comme un observateur social. L’écrivain est celui qui va décrire sa Tuil_société à un moment donné. Ecrire, c’est questionner, tenter de trouver sa place dans le monde. Comme Cioran, je pense qu’un livre doit « être dangereux » et, comme Kafka, qu’il doit être « la hache qui brise la mer gelée en nous. » L’écriture est un rapport de force.

 

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Tuil__Je lui conseillerais d’écrire chaque jour, de lire beaucoup (pas moins de trois heures par jour) et pas seulement des romans mais aussi de la philosophie, la presse, des ouvrages techniques – d’être curieux, de rester en éveil. Je lui conseillerais aussi, dans un premier temps, d’écrire sur un sujet qu’il connaît bien, un sujet qui le mette mal à l’aise. Il faut écrire contre, dans un état d’hostilité. Cela produit les meilleures œuvres.

 

.

Précédent rendez-vous :  Sandrine Roudeix

Prochain rendez-vous : Valentine Goby

 

A lire aussi sur Sophielit :

L’invention de nos vies

Toute la rentrée littéraire 2013

Toutes les réponses à « Pourquoi écrivez-vous ? »

Publicités

7 réflexions sur “Pourquoi écrivez-vous, Karine Tuil ?

  1. Pingback: Rentrée littéraire : Pourquoi &ea...

  2. Pingback: Il faut écrire contre, dans un ét...

  3. Interview très intéressante. J’aime bcp la citation de kafka. Et prends note des fameux conseils ! La romancière a gagné un prix à la Forêt des livres de Chanceaux Près loches où j’étais (et elle aussi), dimanche dernier. Dommage, je ne me suis pas « penchée » sur cette dame !

    J'aime

  4. Pingback: Pourquoi écrivez-vous, Valentine Goby ? | Sophielit

  5. Pingback: L’invention de nos vies, Karine Tuil | Sophielit

  6. Pingback: Prix d’automne : moisson de listes | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s