Pourquoi écrivez-vous, Antoine Silber ?

Antoine-Silber

 

.

Antoine Silber est né à Paris en 1947.

Il a effectué une longue carrière de journaliste, notamment au Nouvel Observateur et à Elle.

.

Il est l’auteur de deux livres : Le Silence de ma mère (Denoël, 2011) et Les Cyprès de Patmos (Arléa, 2014).

.

.

.

 

Pourquoi écrivez-vous ?

A cette question, Beckett répondait « bon qu’à ça ! »

Moi ce serait plutôt le contraire :  « parce que je ne suis pas doué ».

J’écris parce que c’est ce qu’il y a de plus difficile, parce que je ne suis pas assez bon, que c’est un tel défi d’être bon que  je n’ai rien trouvé à faire de plus excitant.

SilberEn fait, j’écris. Pour arriver à être aussi bon que Simenon ou  Modiano. Ou Proust. Non pas Proust, ça impossible… Pour arriver à écrire la plus sublime histoire d’amour qui ait jamais été écrite, une histoire qui plairait à Laurence, ma femme.

Parce que lui plaire, au fond, il n’y a que ça  qui compte !

 

.

.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Je lui dirais, comme disait Simenon : « Coupez ! »

Parce qu’on fait toujours trop long et trop bavard.

Je lui dirais, comme répétait Colette : « Ne faites pas de littérature ! »

Oui ! Ecrivez simple. Clair. Pas prétentieux, surtout.

Et je lui dirais, comme  l’écrivait Truman Capote : « Il faut sous-écrire  ! »

La plupart des écrivains, même les bons, « sur-écrivent », comme ces acteurs  qui « surjouent », qui en font trop. Donc, cherchez les mots les plus expressifs et les moins compliqués, jouez le naturel, n’ayez pas peur d’être banal ou évident…

Ce qui compte, c’est de faire passer quelque chose de l’ordre des sensations et des sentiments. Le reste, oubliez !

Écrivain ce n’est pas un métier. On fait ça parce qu’on ne peut pas faire autrement.  C’est ça ou mourir… Si vous écrivez juste  pour la gloire ou l’argent, vous n’arriverez à rien.

Pour la gloire, d’ailleurs, mieux vaut essayer animateur télé.

Quant à l’argent, vous gagnerez cent fois plus (je dis bien cent fois…) en dirigeant un rayon produits frais dans un supermarché Carrefour.

Pour  arriver à vous faire publier , je vous conseille le sourire ! Souriez tout le temps !

Si vous faites la gueule ou si vous râlez, vous êtes fichu !

Et puis n’ayez pas les ongles sales… Faites envie, pas pitié !

.

.
Précédent rendez-vous : Gilles Verdiani

Prochain rendez-vous : Hafid Aggoune

.

.

A lire aussi sur Sophielit :

Les Cyprès de Patmos

Le silence de ma mère

5 questions à Antoine Silber

Toutes les réponses à « Pourquoi écrivez-vous ? »

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi écrivez-vous, Antoine Silber ?

  1. Pingback: Pourquoi écrivez-vous, Hafid Aggoune ? | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s