Il est de retour, Timur Vermes

Présentation de l’éditeur :

timurNous sommes à Berlin en 2011 et il est de retour. Qui ? Hitler. Tout à la fois hilarante et édifiante, une satire virtuose et prophétique sur nos sociétés fascinées par la célébrité et le culte de la personnalité, même si (ou a fortiori ?) ces « people » font, au mieux, preuve d’une bêtise crasse ou, au pire, professent des idées nauséabondes.

Succès inouï en Allemagne, traduit dans trente-cinq langues, bientôt adapté au cinéma, Il est de retour est un véritable phénomène. Entre Chaplin, Borat et Shalom Auslander, une satire aussi hilarante que grinçante qui nous rappelle que face à la montée des extrémismes et à la démagogie, la vigilance reste plus que jamais de mise.

Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : comment, plus personne ne fait le salut nazi ? L’Allemagne ne rayonne plus sur l’Europe ? Depuis quand tous ces Turcs ont-ils pignon sur rue ? Et, surtout, c’est une FEMME qui dirige le pays ?
Il est temps d’agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour cela, il lui faut une tribune. Ça tombe bien, une équipe de télé, par l’odeur du bon client alléchée, est toute prête à lui en fournir une.
La machine médiatique s’emballe, et bientôt le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise…
Hitler est ravi, qui n’en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste à porter l’estocade qui lui permettra d’achever enfin ce qu’il avait commencé…

 

– » Et je dois dire aussi qu’en chemin j’avais rencontré plusieurs passants dont l’ascendance aryenne, pour dire les choses avec modération, semblait douteuse sans remonter jusqu’à la quatrième ou la cinquième génération, mais simplement au dernier quart d’heure. »

Il se réveille un matin dans un terrain vague de Berlin soixante-six ans après sa disparition, lui le petit brun moustachu qui amena le monde vers la guerre mondiale. Le monde a bien changé et vit visiblement en paix. Les gens le reconnaissent dans la rue mais le prennent pour un sosie. Sa première rencontre, un kiosquier à journaux, le prend sous son aile, lui le Führer, le guide du peuple allemand. Il découvre la téléréalité et les émissions de divertissement dont il deviendra l’un des personnages préférés. Lui, toujours dans sa folie, est prêt a remettre le monde à feu et à sang. Le peuple sera-t-il prêt à le suivre ?

L’auteur nous livre ici une satire drôle, grinçante, parfois émouvante, qui nous rappelle que face à l’extrémisme et la démagogie, nous devons rester vigilants.

 

[Une fois n’est pas coutume : chronique signée Monsieur]

 

Traduit de l’allemand par Pierre Deshusses

Belfond, mai 2014, 390 pages, 19,33 euros

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Il est de retour, Timur Vermes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s