La rentrée littéraire de Véronique de Bure

VeroniquedeBure

.

Éditrice, Véronique de Bure est l’auteur d’Un retraité et d’Une confession (Stock). Elle a également co-écrit Retrouver Estelle avec Eric Mouzin (Stock).

.

Son nouvel ouvrage, J’ai mis mon fils chez les cathos, un témoignage, paraît aux éditions Belfond en cette rentrée littéraire. 

 .

 .

.

Comment vivez-vous cette rentrée littéraire ? 

C’est ma première rentrée littéraire puisque mes précédents ouvrages sont sortis respectivement en mai (Une confession) et en mars (Un retraité). Je trouve que faire paraître un livre début septembre est très difficile puisqu’on se trouve emporté par la déferlante des romans de fin août, grosses pointures et primo-romanciers confondus, et que l’on sait, dès le départ, que très peu de titres survivront à l’avalanche, la plupart étant voués à disparaître dans la coulée. C’est encore plus dur lorsque, s’agissant d’un récit, un témoignage classé dans la catégorie « essais et documents », votre livre se trouve sortir le même jour que celui d’une ex-première dame blessée !

 

Qu’en attendez-vous ?

DeBureA dire vrai, lorsque j’ai su que mon livre allait paraître, non pour ses qualités littéraires ou romanesques, bien sûr, mais pour cause de rentrée scolaire (le thème en est l’école), le 4 septembre, j’ai tout de suite décidé de ne pas en attendre grand-chose… Travaillant dans l’édition, je pense être lucide. Pourtant, c’est plus fort que soi, on espère toujours un miracle. Et heureusement d’ailleurs, sinon on arrêterait d’écrire et, surtout, de publier !

 

Que lisez-vous en ce moment ? 

Je suis plongée dans le James Salter, Et rien d’autre. Juste avant, pas très en avance dans mes lectures, je venais de terminer Un bon fils de Bruckner, que j’ai beaucoup aimé. Ah, j’ai lu aussi le dernier Amélie Nothomb. J’avais cessé de la lire depuis un moment, le dernier que j’avais apprécié – et même adoré – étant Métaphysique des tubes, mais Le Masque et la plume ayant parlé de Pétronille comme d’un « très bon cru », j’ai voulu tenter à nouveau. J’avoue avoir été déçue… Hier, une amie m’a offert le dernier Dany Laferrière, au si joli titre L’Art presque perdu de ne rien faire. Je n’ai encore jamais lu cet auteur, j’ai hâte de le découvrir enfin. Il est donc le prochain sur ma liste.

 

Vous intéressez-vous à la rentrée littéraire en tant que lecteur ?

Oui, bien sûr. Je suis particulièrement attentive aux parutions d’août et septembre et je lis peut-être plus que le reste de l’année les critiques littéraires. Je crois qu’il y a un côté compétition qui m’amuse assez. Chaque rentrée, j’achète quelques-uns des titres mis en avant, et je ne peux m’empêcher de suivre les empoignades des grands prix d’automne ! Pour autant, je ne lis pas systématiquement les ouvrages primés, j’ai trop souvent été déçue.

 

A lire aussi sur Sophielit :

Véronique de Bure flashée

Un retraité

Toute la rentrée littéraire 2014

La rentrée littéraire 2013

La rentrée littéraire 2012

La rentrée littéraire 2011

La rentrée littéraire 2010

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s