Mariages de saison, Jean-Philippe Blondel

Présentation de l’éditeur :

Mariages de saisonJuillet 2013 en province. Comme chaque été, Corentin retrouve, au côté de son parrain, Yvan, son emploi saisonnier de vidéaste de mariage. Chargé d’accompagner les couples des premières heures de la journée la plus importante de leur vie jusqu’au matin suivant, il recueille leurs espoirs et leurs désillusions, leurs joies et leurs détresses, parfois. Mais à vingt-sept ans, il est temps de faire des choix, amoureux tout autant que professionnels. Corentin a devant lui cinq mariages et aucun enterrement pour trouver sa voie.

Analyse des sentiments, amertume et plaisir, empathie pour les personnages… On retrouve dans Mariages de saison tout ce qui fait le charme des romans de Jean-Philippe Blondel.

 

 

Prisonnier volontaire d’un job provisoire qui s’éternise, Corentin, chaque week-end en saison, filme des mariages. Des mariages qui sont des revanches, des cérémonies où s’étalent les rancœurs, des buffets chargés de jalousies, des tenues gansées d’hypocrisies. Corentin fait des films dans lesquels il remplace la réalité par une fiction acceptable, il est payé pour cela.

 

Son job fait naître dans son couple une faille que chaque absence élargit. Avec celle-là comme avec les autres. Car personne, au fond, n’a envie de vivre avec quelqu’un qui travaille le samedi et le dimanche.

Mais si Corentin a choisi la position d’observateur, n’est-ce pas pour mieux retarder le moment où il entrera pour de bon en scène ? Quand la vie commencera-t-elle enfin pour lui ?

 

Maître es mélancolie et saveur douce-amère, Jean-Philippe Blondel met en scène une poignée de cérémonies qui dessinent en creux le portrait de deux vidéastes liés par bien plus qu’une simple association professionnelle, et révèlent la personnalité d’un attachant héros qui s’est absenté du monde en se cachant dans la foule.

C’est tendre avec une pointe de cruauté, lucide avec une pointe de sévérité, charmant et entraînant, jamais mièvre et toujours juste. C’est une dragée sucrée seulement ce qu’il faut, enrobée de l’écriture limpide et imagée caractéristique de l’auteur.

Au travers de ces instantanés de célébrations, Jean-Philippe Blondel questionne aussi l’institution – car qu’est-ce que le mariage, au fond ? Le début d’un enfermement ou la conquête d’une indépendance à deux ? Si le roman propose des pistes, il n’impose aucune réponse. A chacun d’envisager la sienne.

 

Editions Buchet/Chastel, janvier 2016, 192 pages, 14 €

 

A LIRE AUSSI SUR SOPHIELIT :

Un hiver à Paris

Et rester vivant

Le baby-sitter

Pourquoi écrivez-vous, Jean-Philippe Blondel ?

5 questions à Jean-Philippe Blondel

Flashs :

 

« Le jour du mariage de leurs enfants, les parents se croient tout permis. » (page 35)

 

« Un mariage, ça doit faire plaisir aux deux familles, pas obligatoirement aux mariés. » (page 58)

 

« C’est compliqué de s’intéresser au bonheur des autres quand on se sent flotter en marge de l’existence. » (page 60)

 

« Un mariage, c’est comme une tempête. A peine a-t-on donné son assentiment qu’on est pris dans une sorte de tourbillon. » (pages 68-69)

 

« Il y a un moment où on réalise que ce qu’il nous faut pour vivre bien, en harmonie, en douceur et longtemps, ce n’est pas ce qu’on a toujours cherché. » (page 78)

 

« Les parents sont probablement ceux qui connaissent le moins leur progéniture. » (page 98)

 

« Il faut bien avancer dans la vie, non ? Même si c’est dans une mauvaise direction. » (page 136)

 

« L’inquiétude est une rouille qui ronge les portails des espoirs. » (page 153)

Publicités

10 réflexions sur “Mariages de saison, Jean-Philippe Blondel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s