Pourquoi écrivez-vous, Marie Simon ?

Marie Simon

 

Marie Simon est née à Toulouse en 1981.

Elle vit à Paris depuis 2000, où elle exerce le métier de responsable juridique.

.

Elle est l’auteur de deux romans parus aux éditions Léo Scheer : Les Pieds nus (2012) et Ce que j’appelle jaune (2016).

 

.

 

Pourquoi écrivez-vous ?

Je crois que j’écris depuis que je sais écrire et que mes motivations n’ont pas beaucoup changé.

SimonFormellement, ce qui m’intéresse, c’est de mettre le monde en mots, d’essayer de trouver le plus précisément le rythme et la musique que j’entends pour retranscrire et transmettre les émotions au plus juste. Lorsque je relis un de mes textes, il faut que chaque phrase, chaque terme sonnent juste. Je suis agacée dès que je croise un mot d’auteur, une métaphore inutile et plus globalement des passages qui ne permettent pas de ressentir la chose exacte. Ce sont ceux qui sonnent faux, ceux que je réécris, retravaille ou que je retire. En ce sens, l’écriture est une sorte de traduction au travers de laquelle je cherche pour chaque texte une poésie propre de la langue.

Concernant le fond, j’ai différents « moteurs ». L’idée d’un livre me vient de l’indignation : je la travaille, la traite, je m’en défais  en regardant au loin, vers l’oubli. Si je décris, si je développe, si j’arrive à sauter d’un rocher à l’autre sans en tomber ni toucher le sol jusqu’au bout, alors il y aura l’oubli et je serai débarrassée. C’est une sorte de pari, d’odyssée, chaque indignation, chaque parcours, chaque livre. Enfin, il y a le moteur du « pendant » (le « faire ») : étirer la matière, étirer ce qui révolte pour en faire quelque chose, pour y voir plus clair, pour le dépasser.

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Il faut savoir prendre le temps de regarder, de lire, de parler avec les autres pour nourrir son écriture. Je ne parle pas « d’inspiration », de « styles » à reprendre, etc. Je veux dire que pour étoffer sa Simon2propre créativité il faut laisser une place à celle de tous les autres et se nourrir de livres, de films, d’expos, de tout ce qui nous agite le plus en termes de créativité. Je pense qu’il faut avoir beaucoup lu, visionné de films, déambulé dans des galeries, c’est-à-dire beaucoup voyagé dans l’œuvre des autres pour développer une voix singulière et accéder à une poésie de la langue unique, qui sera celle du roman à venir.

Concrètement, mes conseils à un aspirant écrivain seraient :

– De lire, de regarder des films, d’écouter de la musique, de se promener, de se perdre.
– De prendre du plaisir, d’être rigoureux, d’être créatif, de ne pas trop s’astreindre mais de beaucoup exiger.
– D’écrire, de se relire, de réécrire, de ne pas se décourager (durablement), de recommencer.

– De rester ou devenir humble dès que possible !

 

 

Précédent rendez-vous : Géraldine Barbe

Prochain rendez-vous : Julie Moulin

.

A LIRE AUSSI SUR SOPHIELIT :

Ce que j’appelle jaune

Toutes les réponses à « Pourquoi écrivez-vous ? »

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi écrivez-vous, Marie Simon ?

  1. Pingback: Pourquoi écrivez-vous, Amélie Nothomb ? | Sophielit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s