Guide pratique à l’usage des écrivains qui veulent (très) bien faire sans (trop) se fatiguer, Guillaume Lacotte

 

 

Présentation de l’éditeur :

1507-1Roman de guerre

Trouvez une formule qui aurait pu choquer il y a quatre-vingts ans mais qui passera totalement inaperçue aujourd’hui (et n’oubliez pas d’imiter Céline du mieux que vous pouvez) :

La guerre est une porcherie : dégueulasse !… puante !… et remplie de fange et de cochons !

 

Roman de science-fiction

Un titre de SF se compose de la façon suivante : Le/La [mot 1] de [mot 2]. Pour le mot 1, choisissez entre Trône, Terre et Tour. Pour le mot 2, entre Feu, Fer et Glace. Si vous obtenez La Planète des Singes, c’est qu’il y a eu un problème quelque part.

 

La littérature est une chose trop sérieuse pour qu’on ne puisse se moquer d’elle. Autofiction, biographie, roman de plage, pamphlet, thriller… Plus de trente genres littéraires sont passés au crible avec un brin de dérision et une pointe de cocasserie. L’écrivain en mal d’inspiration n a plus qu à se servir ! (Sans rire.) Des éditeurs aux critiques en passant par les lecteurs, ils n attendent que ça.

 

Ce guide est une farce. Vous voulez écrire ? Choisissez votre genre de prédilection, vous trouverez dans ces pages les outils pratiques pour vous lancer.

Mais au-delà de la farce, ce guide met en lumière des codes tellement invariables que cela en devient drôle. Genres et sous-genres sont passés à la loupe de Guillaume Lacotte qui en généralise les éléments-clés, les titres, les incipits et même le déroulé des phases de promotion et l’accueil critique. Il y ajoute conseils et autres considérations incontournables. Tous les genres en prennent pour leur grade. Du roman minimaliste qui se distingue par sa longueur, qui n’a d’égale que son ambition littéraire (modeste), au roman libertin, une affaire d’équitation puisqu’on y trouve une bombe, un bel étalon et des cravaches.

 

Autofiction : « Votre vie mérite d’être racontée. Peut-être pas d’être vécue, mais racontée, si. »

 

De l’auteur du livre, on ne saura rien d’autre que son année (1984) et sa ville (Paris) de naissance. On devine simplement qu’il a beaucoup lu, car sa cartographie de la production actuelle sonne juste. Elle n’est cependant pas à charge : on est là pour s’amuser.

A lire de façon fragmentée sous peine de frôler l’indigestion – car comme tout auteur d’ouvrages humoristiques, l’auteur use et abuse du comique de répétition.

Pas sûr qu’après lecture, l’on devienne un écrivain à succès ; peu importe, on aura au moins rigolé.

 

Éditions du Rocher, 2015, 205 pages, 14,90 euros

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s