Être un personnage de roman

Stéphanie Hochet (c) Niki

Née en 1975, Stéphanie Hochet est l’auteur de dix romans et d’un essai. Elle a obtenu le Prix Lilas en 2009 pour Combat de l’amour et de la faim et le Prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres en 2010 pour La distribution des lumières.

Elle a inspiré le personnage qui donne son titre au roman Pétronille d’Amélie Nothomb.

Nous lui avons demandé ce que cela faisait d’être un personnage de roman.

 

 

 

Stéphanie Hochet :

Hcht

Amélie m’avait prévenue et durant le temps de l’écriture je ne lui ai posé aucune question sur les événements et les traits de caractères qu’elle développait dans le livre. Au moment de la lecture, les émotions se sont mélangées : trouble et admiration pour ce matériau brut qu’elle est parvenue à transformer en univers fictionnel. Plus je lisais, et reconnaissais bien évidemment mes actes, plus je me distançais de cette matière « réelle » pour considérer Pétronille comme un personnage à part entière. C’était moi et ce n’était pas moi. J’ai aimé le roman sans pouvoir le juger, contrairement à tous ses autres ouvrages. J’étais soulagée de l’accueil qui lui a été fait. Je n’aurais pas aimé inspirer à Amélie Nothomb un mauvais livre…

Portrait (c) Niki

 

A lire aussi sur Sophielit :

Pétronille

Pourquoi écrivez-vous, Amélie Nothomb ?

Pourquoi écrivez-vous, Stéphanie Hochet ?

Sang d’encre

Publicités

2 réflexions sur “Être un personnage de roman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s