Gourou(e), Murielle Renault

Présentation de l’éditeur :

gouroue-copie« Aujourd’hui, elle a envie de tout envoyer balader, faire un break, partir en vacances, comme dit son biographe, une idée qui ne l’avait plus effleurée depuis des années. »

Claudine Lemonde a 53 ans. Elle dirige Ekolonnia, une secte qui prône la décroissance appliquée à tous les domaines, sauf à ses propres finances. Après des années de succès, les adhésions chutent, les revenus baissent, et ses conseillers lui proposent de faire écrire sa biographie pour relancer le mouvement.

Ce qui ne devait être qu’une opération marketing se transforme en tsunami : les succès, les erreurs, les drames, les non-dits, la violence, tout remonte à la surface tandis que Claudine est confrontée à un autre bouleversement, plus intime, la ménopause, qui lui rappelle qu’elle est avant tout une femme comme les autres.

Elle va alors reprendre sa vie en main, affronter complots, jeux de pouvoirs et conseillers machistes. Et si les sectes étaient des entreprises comme les autres ?

 

Claudine, 53 ans, gourou(e) d’une secte, se voit allouer les services d’un biographe : publier sa vie doit redorer le blason du mouvement et renflouer les caisses. C’est en racontant son existence à ce jeune homme que Claudine réalise qu’il est temps de Lire la suite

Pourquoi écrivez-vous, Elsa Flageul ?

Flageul

Elsa Flageul est née en 1979.
Avant de se lancer dans l’aventure romanesque, elle a d’abord étudié le cinéma et travaillé sur l’œuvre de Jacques Demy. 
.
Aux Éditions Julliard, elle a publié J’étais la fille de François Mitterrand, Madame Tabard n’est pas une femme et Les Araignées du soir.
.
Paru en février 2016, Les mijaurées est son quatrième roman.

.

.

Pourquoi écrivez-vous ? Lire la suite

Les mijaurées, Elsa Flageul

Présentation de l’éditeur :

Les mijauréesEn 1992, Lucile et Clara entrent en quatrième dans le même collège parisien. Parce qu’elles se sentent différentes des autres, elles vont se rapprocher, jusqu’à devenir inséparables. Les années 1990 s’achèvent, un nouveau siècle voit le jour, et Lucile et Clara cherchent à se faire une place dans ce monde qui ne les attend pas et que la crise et l’arrivée du sida fragilisent. Leur duo, aussi incandescent, aussi amoureux que le sont les amitiés adolescentes, est une armure pour se jeter dans ce siècle tout neuf, pour découvrir l’amour et s’inventer une vie qu’elles imaginent ensemble, toujours. En 2001, les tours jumelles s’effondrent, la vie est là, avec ses échardes, avec ses blessures, avec la maladie, la passion, la mort, avec aussi parfois des rêves qui se réalisent… Lucile et Clara, ensemble, oui, mais jusqu’à quand et, surtout, comment ?

 

A treize ans, Clara tombe en amitié pour Lucile. La petite brune et la grande blonde deviennent inséparables. Chaque été les vacances en Suède, dans la famille de Lucile, amènent une apaisante distance à un quotidien où l’émotion l’emporte souvent. L’adolescence est un âge qui se porte Lire la suite

Pourquoi écrivez-vous, Julien Jouanneau ?

jouanneau

Julien Jouanneau est né en 1980. Il est journaliste à L’Express.
.
La dictature du bien, son dernier ouvrage paru (éditions de l’Aube, 2016), est un roman tendre et optimiste, dont le point de départ est une rencontre à l’hôpital, dans une « chambre avec vie ». Un roman servi par une écriture foisonnante, qui ne fait pas l’économie de jeux de mots-clins d’œil.

.

..

.

.

Pourquoi écrivez-vous ? Lire la suite

Trafiquants d’hommes, Andrea Di Nicola & Giampaolo Musumeci

Présentation de l’éditeur :

Wet Eye Glasses« Chaque année des milliers de clandestins jouent leur vie pour rejoindre l’espace Schengen. Via Lampedusa, la Grèce, la Tunisie, la Turquie ou la Slovénie. À pied ou en camion, dans la cale d’un bateau ou en avion avec un billet de première classe. Pour chaque migrant parvenu à bon port, quelqu’un a empoché entre 1000 et 10000 euros. Le chiffre d’affaires global de ce business est estimé entre 3 et 10 milliards de dollars par an, juste après celui du trafic de drogue. Au sommet de la pyramide, d’insaisissables et puissants criminels orchestrent de vastes réseaux d’intermédiaires. Qui sont ces trafiquants d’hommes, comment travaillent-ils, comment échappent-ils aux contrôles? Depuis 2012, nous avons parcouru des milliers de kilomètres, interrogé des dizaines de magistrats et de policiers, rencontré des passeurs et des trafiquants en prison ou dans les bistrots des ports de transit. Nous avons recueilli leurs confidences, analysé leurs méthodes et leurs livres de comptes. Notre enquête décrit la plus grande et la plus impitoyable “agence de voyages” du monde. »

A.D.N. et G.M.

Lampedusa, la porte de l’Europe – l’une d’elles en réalité – est sous les feux de l’actualité. Les images et les reportages racontent les migrants, leur arrivée en masse, leur absorption par le tissu local impossible. Ils les dépeignent rarement comme les victimes d’un Lire la suite

Barbe rose, Mathieu Simonet

Présentation de l’éditeur :

Barbe roseAprès La Maternité, consacré à sa mère, Mathieu Simonet reconstitue dans ce livre la personnalité de son père, écrivain, fou de littérature et supportant de moins en moins la vie sociale. Dans une alternance de scènes drôles ou émouvantes, mais aussi d’extraits de lettres échangées avec le romancier et éditeur Jean Cayrol, de fragments de journaux intimes et de livres inachevés, l’auteur sonde la psychologie de cet homme angoissé et bienveillant, tolérant et fuyant, fantasque et imprévisible. Il tente de donner forme à l’œuvre virtuelle que ce père biologique et littéraire n’aura jamais publiée. Sans vouloir figer une image globale de cette figure paternelle, il esquisse un véritable manifeste de l’écriture morcelée et intime, en rendant compte des rapports complexes, d’amour et de rivalité, entre père et fils. Au point de se demander si, au fond, cette esthétique du fragment, qu’il défend jusque dans sa vie personnelle et professionnelle, il ne la tient pas de ce père, attachant et insaisissable.

 

Mathieu Simonet écrit sur son père. Pour ce faire, il propose un « polyptyque autofictionnel », d’après l’expression de Sean J. Rose (Livres Hebdo, 5 février 2016). Il assemble, rassemble, coupe et intercale, proposant un collage (lettres, pensées, dialogues, texto…) par lequel il offre au lecteur de Lire la suite

Voyage au bout du livre #7 : Le libraire, un passeur de littérature qui élargit les horizons

SA-voyage-au-bout-du-livreVoyage au bout du livre, c’est le titre de l’une des rubriques que je propose sur la plateforme Les Nouveaux Talents.

De l’éditeur au traducteur en passant par les animateurs d’atelier d’écriture, la rubrique Voyage au bout du livre est un patchwork de tous les métiers qui accompagnent le manuscrit jusqu’à ce qu’il devienne un livre.

Tout au bout de la chaîne du livre, le libraire place le livre entre les mains du lecteur. Quelle est la réalité de ce métier fantasmé dans une enseigne de grande distribution ? Rencontre avec Virginie Le Gallo, libraire depuis 2007 au sein du rayon littérature française à la Fnac Montparnasse, le plus grand magasin du groupe Fnac dans la capitale.
.

Le libraire est un passeur de littérature

Lire la suite

Où je suis, Valérie Tong Cuong

Présentation de l’éditeur :

Ou je suisAgnès est une chasseresse. Séductrice avisée, elle appâte, piège, capture, vampirise, puis prépare le sacrifice : « C’est aujourd’hui qu’on tue le cochon ». Elle n’a qu’une seule idée : faire payer aux hommes l’obscur drame qui a refroidi son âme quinze ans auparavant.

Seulement voilà, c’est elle qui succombe. Juste. Ce prénom raisonne en elle comme une promesse. Et Agnès se met à croire qu’elle peut renaître à la vie…

 

 

La vie d’Agnès, c est d’être invisible la plupart du temps, et de se faire remarquer quand elle le décide. Mais la rencontre avec Juste a modifié les règles. Durablement ? Définitivement ? Agnès aurait-elle enfin trouvé chaussure à son pied ? Lire la suite