Houellebecq aux fourneaux, Jean-Marc Quaranta

Présentation de l’éditeur :

houellebecq-aux-fourneauxLivre de cuisine et analyse approfondie de l’œuvre de Michel Houellebecq, cet essai d’un genre inédit renouvelle la connaissance de l’auteur de Soumission à partir d’une évidence que personne, jusque-là, n’a remarquée : la nourriture occupe chez lui une place centrale. L’étudier met en lumière la complexité, les nuances de ses livres, loin des caricatures médiatiques qu’ils ne cessent de susciter.

Jean-Marc Quaranta explore cette table bien garnie, définit avec rigueur et clarté son rôle romanesque, tout en donnant les recettes qui la composent, mélange de terroir et d’exotisme où l’on trouve aussi bien les poivrons à l’huile, le pot-au-feu ou la tarte aux pommes que le poulet aux écrevisses, les baklavas, le biryani d’agneau… Il nous invite, de toutes les manières possibles, à dévorer les romans de Houellebecq, à entrer dans la bibliothèque en passant par la cuisine, pour devenir les intimes de cette œuvre inépuisable, qui n’a pas fini de nous surprendre.

L’association du nom de Houellebecq et du terme fourneaux est pour le moins surprenante : en cuisine, un tel mélange évoquerait le sucré-salé, ou l’aigre-doux. L’improbable, en tout cas. C’est pourtant par le prisme culinaire que Jean-Marc Quaranta, maître de conférences en littérature française et création littéraire à l’université d’Aix-Marseille, présente ici l’œuvre de Michel Houellebecq, composée de six romans et de quelque deux cents plats.

A mi-chemin entre l’essai littéraire et le livre de cuisine, ou plutôt les deux à la fois, Houellebecq aux fourneaux propose des recettes dans le contexte du roman où les plats apparaissent, personnages et décors à l’appui. Ce livre aurait pu s’appeler « extension du domaine de l’assiette », « les particules alimentaires » ou « la possibilité d’une île flottante » – titres aléatoires repris avec gourmandise par des journalistes qui ont fait l’éloge de ce livre inclassable paru au printemps.

Un livre inattendu et savoureux, surprenant et éclairant, riche de 76 recettes détaillées, qui trouvera sa place aussi bien sur l’étagère de la bibliothèque que sur celle de la cuisine.

Éditions Plein jour, 2016, 336 pages, 20,50 euros

Dans le cadre du festival Paris en toutes lettres, un banquet houellebecquien est organisé mercredi 16 novembre à la Bellevilloise (75020). Informations ici.

A lire aussi sur Sophielit

La possibilité d’une île

Extension du domaine de la lutte

Plateforme

Houellebecq vs Despentes

Tous les essais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s