Comme frère et sœur, Clémence Guinot

Présentation de l’éditeur :

comme-frere-et-soeurCléo et Marin ont l’un et l’autre traversé des tempêtes, quand le père de Cléo tombe amoureux de la mère de Marin. Lorsque le couple décide de s’installer sous le même toit, leurs cinq enfants se retrouvent embarqués dans l’aventure. Mais vivre dans une famille recomposée n’est pas toujours évident. Les premiers temps sont électriques entre les deux aînés de quinze et seize ans, qui n’ont absolument pas envie de ces changements.

Cléo passe tout son temps avec ses deux amis de toujours, Nayla et Thibault. Elle a surtout un rêve : jouer Antigone dans la pièce du collège. Quant à Marin, il peint et dessine en secret. Pour réussir à passer l’audition, Cléo doit se résoudre à demander de l’aide à Marin, alors qu’ils sont comme deux étrangers sous le même toit. C’est ainsi que tout commence. Peu à peu, ces deux cœurs fragiles apprennent à se connaître, à partager leurs passions, leurs amis, à découvrir leur nouvelle « fraternité ». Un peu comme dans la tragédie grecque, quand le destin s’en mêle !

 

Alternant les voix de Cléo et de Marin (de manière parfois un peu confuse), Clémence Guinot questionne la fraternité dans le décor de la famille recomposée. Comment accepter l’autre que l’un de ses parents impose comme son frère ou sa sœur ? Comment créer des liens fraternels quand on n’a pas le même sang et que l’on vit sous le même toit ?

Au fil des pages, Cléo et Marin se défient, se fuient, s’observent, se rapprochent… Et si cette amitié était un peu plus que cela ?

Le premier roman jeunesse de Clémence Guinot, psychologue, offre une problématique très actuelle servie par des protagonistes attachants – mention spéciale pour la passion pour le théâtre qui a contaminé Cléo, sa famille et ses amis -, des héros formidables aux drôles de personnages secondaires en passant par des parents, frères et sœurs dotés d’une belle personnalité. Une histoire qui efface aussi les frontières entre collégiens et lycéens…

Un très joli roman sur les liens qui se nouent, les passions artistiques qui éclosent, et les relations qui vivent à la frontière de l’interdit.

Magnard, 2016, 192 pages, 12,90 euros

A lire aussi sur Sophielit

Tous les livres jeunesse

Publicités

Une réflexion sur “Comme frère et sœur, Clémence Guinot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s